/world/usa
Navigation

Vacances retardées pour des Québécois

fusillade à l’aéroport de Fort Lauderdale,
Photo Ben Pelosse Les snowbirds Francine Kimpton, Monique Daoust et Richard Chartrand sont des habitués de l’aéroport de Fort Lauderdale.

Coup d'oeil sur cet article

Plusieurs Québécois ont dû retarder leurs vacances en Floride vendredi après que la fusillade ayant paralysé l’aéroport de Fort Lauderdale eut aussi forcé l’annulation des vols à partir de Montréal.

«Je sais exactement où ça s’est passé dans l’aéroport. On aurait pu être là», raconte le snowbird Richard Chartrand, qui devait s’envoler pour la Floride, en après-midi, avec sa conjointe et une amie à partir de l’aéroport Montréal-Trudeau. «On avait hâte d’être au chaud, mais bon, on est en vie et en forme, c’est ce qui compte.»

Partis de Saint-Sauveur pour prendre l’avion à Montréal, le trio s’apprêtait à passer les douanes quand il a appris qu’une fusillade venait de faire plusieurs morts dans le Terminal 2 de l’aéroport de Fort Lauderdale.

Ce terminal, réservé aux vols de Delta et d’Air Canada, est très fréquenté par les Québécois.

Vols annulés

L’aéroport a immédiatement été fermé pour la journée et les vols d’Air Canada vers Fort Lauderdale en partance de Montréal prévu pour 16 h 15 et 17 h 50 ont été annulés, forçant des centaines de voyageurs à rester au Québec.

«Ils nous ont dit que l’avion ne décollerait pas et d’aller ramasser nos bagages. Et maintenant, on attend depuis 30 minutes pour essayer de réserver un autre vol pour demain (samedi)», raconte M. Chartrand, son téléphone cellulaire à l’oreille.

Air Canada permettait vendredi à tous les voyageurs qui avaient acheté un billet en direction de Fort Lauderdale pour le 6 ou le 7 janvier de modifier, sans frais, leur réservation.

À l’hôtel

À l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, on proposait aussi aux passagers touchés par l’annulation de prendre le prochain vol pour Miami, une ville située à une cinquantaine de kilomètres au sud de Fort Lauderdale.

Une famille a toutefois dû réserver une chambre d’hôtel à Montréal à ses frais en espérant pouvoir prendre un vol pour Fort Lauderdale le lendemain.

«Le vol pour Miami était plein, pour Orlando aussi. On va devoir patienter jusqu’à demain. Et Air Canada n’assume pas les coûts pour l’hôtel», raconte Marie-Pierre Clément, dont la mère attendait depuis 45 minutes au téléphone pour réserver un autre vol.

Retour à la normale

La jeune femme avait déjà passé les douanes quand elle et sa famille ont appris la tragique nouvelle.

«C’est un peu effrayant de penser qu’on devait débarquer aujourd’hui au même terminal où s’est passée la fusillade», ajoute-t-elle.

Tous les vols d’Air Canada à destination de Fort Lauderdale à partir de Montréal prévus pour samedi ont été annulés.

Aucune information n’était toutefois disponible quant à savoir si l’aéroport serait en fonction pour les autres compagnies.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.