/opinion/blogs/mechantsraisins
Navigation

Le vin quotidien: (enfin!) un rioja pas trop boisé

Rayos Uva
Mathieu Turbide Rayos Uva

Coup d'oeil sur cet article

J'aime les vins espagnols. J'aime les vins de soleil, chaleureux, généreux, mûrs. L'Espagne fournit parmi les meilleurs rapports qualité-prix dans la gamme de vins disponible à la SAQ. Mais, mais, mais...

Mais l'Espagne a un problème: TROP de ses vins sont TROP boisés. On le voit dans les vins haut de gamme comme dans les vins de tous les jours. Du bois, de la planche, des tanins durs. Et c'est particulièrement vrai dans la Rioja. Pensez aux nombreux «gran reserva» qu'on nous vend souvent trop cher et qui passent (au moins) deux ans dans des fûts de chêne. 

Donc, quand je tombe sur un vin espagnol qui met de l'avant le fruit, je suis heureux. Et c'est le cas ici avec cet assemblage de graciano et de tempranillo d'Olivier Rivière, un oenologue français qui a roulé sa bosse dans différents domaines de France (Leroy, Elian da Ros, notamment) avant de commencer à faire ses propres vins en Espagne en 2006.

C'est un vin sans artifice (et bio), moyennement intense au nez avec un fruité net de cerises et de framboises. Chaleureux et lisse en bouche, mais sans lourdeur et tout en finesse. Le fruit s'exprime clairement avec une note épicée en finale. Le vin aurait été élevé de 6 à 12 mois dans des cuves d'inox et des foudres de bois. Si ce vin a vu du bois, on ne le sent pas du tout. 

 

Rayos Uva 2015, Rioja, Olivier Rivière, Espagne


19,75 $ 


Code SAQ :  13076071

14 %
2,1 g/l
★★ 1/2 | $$