/news/currentevents
Navigation

Nouveaux millionnaires, ils continueront à travailler

Gagnant 60 Millions
Photo Ben Pelosse Les 28 gagnants ont des projets de voyage, de rénovations et d’achat de voiture. On retrouve parmi eux psychologues, entrepreneurs et ingénieurs.

Coup d'oeil sur cet article

Ils ont beau avoir empoché 60 M$ jeudi, les membres de la famille qui se partagent ce gros lot sont tous de retour au boulot, sauf les retraités.

«J’aime toujours mon emploi, alors pas question d’arrêter d’enseigner», lance Julie Boivin, qui compte parmi les 28 gagnants du plus gros lot jamais octroyé­­ au Québec par Loto-Québec.

La famille Boivin-Roy, dont le noyau est formé de quatre frères et sœurs, réalise à peine la chance qui vient de lui tomber sur la tête.

Ils sont 12 à toucher 3 M$ et 16 à repartir avec 1,5 M$.

«À court terme, tout ce dont j’ai besoin, c’est de changer deux fenêtres de la maison», confie l’enseignante de 47 ans.

Elle aurait bien gâté ses deux fils, mais voilà qu’ils ont aussi remporté une part de la cagnotte.

«Je suis heureux et reconnaissant que mes parents aient pensé à me prendre une participation», souligne Maxime Parenteau­­, le plus jeune des gagnants.

Ses parents l’ont d’ailleurs taquiné puisqu’il ne leur a toujours pas remboursé le 5 $ de sa participation.

Tradition familiale

La famille originaire de Saint-Césaire, en Montérégie, a l’habitude d’acheter un billet de groupe avant les soupers de famille.

Le billet gagnant a été acheté avant leur dîner du jour de l’An, le 1er janvier.

Gilles Leprohon réalise à peine que son arrêt pour acheter un billet de loto à la station-service du Marché du Village, à L’Ange-Gardien, l’a rendu millionnaire. Puisqu’il est représentant pour Loto-Québec depuis 37 ans, une enquête a été faite pour s’assurer que tous les participants ont eu la même chance de gagner.
Photo Ben Pelosse
Gilles Leprohon réalise à peine que son arrêt pour acheter un billet de loto à la station-service du Marché du Village, à L’Ange-Gardien, l’a rendu millionnaire. Puisqu’il est représentant pour Loto-Québec depuis 37 ans, une enquête a été faite pour s’assurer que tous les participants ont eu la même chance de gagner.

Au coût de 100 $, il avait été divisé en 20 parts de 5 $.

Certains songent à changer de voiture, d’autres à voyager ou à rénover leur maison. Mais personne ne songe à quitter son emploi à court terme, ont-ils assuré­­ jeudi.

Cadeau parfait

Le traditionnel dîner restera à jamais gravé dans la mémoire de Jean-Marie Boivin, le plus âgé des gagnants.

«Ce qui me rend le plus heureux, c’est que ce n’est pas juste moi qui suis gâté, c’est tout le monde. C’est juste parfait», dit l’ancien camionneur aujourd’hui retraité­­.

Il dit avoir reçu quelques jours à l’avance son «plus beau cadeau de fête», puisqu’il soufflera ses 71 bougies lundi prochain.

Le lendemain du tirage, c’est lui qui a vérifié les combinaisons.

«La chaîne a commencé: maman s’est fait réveiller; après ça, c’était les enfants; après ça, la sœur et les frères de mon père», a relaté Julie Boivin.

Annie Roy s’est fait réveiller à 6 h du matin par un appel de sa mère. Alors qu’elle s’attendait à recevoir une mauvaise nouvelle, elle a plutôt appris que sa famille venait de remporter 60 M$, le plus gros lot jamais versé par Loto-Québec­­.
Photo Ben Pelosse
Annie Roy s’est fait réveiller à 6 h du matin par un appel de sa mère. Alors qu’elle s’attendait à recevoir une mauvaise nouvelle, elle a plutôt appris que sa famille venait de remporter 60 M$, le plus gros lot jamais versé par Loto-Québec­­.

La famille Boivin-Roy a confié avoir célébré­­ son gain lors d’un deuxième dîner­­ familial dimanche dernier. Et, comme le veut la tradition, elle a acheté un autre billet pour le Lotto Max.

«On ne brise pas une tradition, alors on va peut-être se revoir», a lancé à la blague Jean-Marie Boivin.