/news/currentevents
Navigation

Hommage à Mylène Laliberté: une femme «guerrière» et «positive»

Hommage à Mylène Laliberté: une femme «guerrière» et «positive»

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-LIN–LAURENTIDES – «Guerrière» et «positive». Ce sont les termes employés par la responsable du mouvement La Relève, à Saint-Lin–Laurentides, pour décrire Mylène Laliberté, retrouvée sans vie dans le sous-sol d’un triplex de la municipalité de Lanaudière.

«Elle avait une écoute extraordinaire, a confié Isabelle Gauthier, la responsable, en entrevue. Elle avait une joie de vivre, même si ça n’allait pas bien dans sa vie. Elle ne le démontrait pas beaucoup. Elle était toujours là pour ses amies.»

C’est par TVA Nouvelles que la responsable du mouvement a appris la nouvelle du meurtre de la jeune femme de 24 ans. «Elle était impliquée avec un grand “I”. Elle était toujours là pour les jeunes. Dans les deux mouvements», a mentionné Mme Gauthier.

Sous le choc, Mme Gauthier souhaite que l’affaire se «règle au plus vite, pour sa famille, pour nous tous et pour ses amies».

Questionnée sur la présence de l’ex-ami de cœur de Mylène Laliberté, Mme Gauthier a dit qu’elle ne le connaissait pas très bien, même s’il assistait aux rencontres des groupes.

«Je n’avais pas de contacts intimes avec son ami de cœur. Je le croisais dans les rencontres», a-t-elle indiqué.

Bénévole hors pair, Mylène Laliberté va laisser un «grand vide» au sein de la communauté où elle était à l’écoute des besoins des jeunes de 14 à 17 ans. «Elle allait toujours chercher un côté positif, même lorsqu’elle avait une “crotte sur le cœur”», a ajouté Mme Gauthier.

Sur le même sujet