/news/currentevents
Navigation

De nouveaux échanges de tirs au Mexique

Coup d'oeil sur cet article

Moins de deux jours après la fusillade de la discothèque Blue Parrot à Playa Del Carmen, de nouveaux tirs ont retenti mardi à Cancún, la grande ville la plus proche.

Selon l’AFP et des médias locaux, des commandos en moto ont attaqué le bureau du procureur de l’État mexicain de Quintana Roo peu après 16 h, faisant au moins trois morts, dont l’un des assaillants. Le lien entre les deux fusillades n’était toujours pas confirmé, mardi soir.

La Québécoise Maggie Villeneuve, qui se trouvait au Blue Parrot le soir de la fusillade de dimanche, est encore plongée dans l’angoisse à Cancún.

«On est parti pour être plus en sécurité, mais partout où on va il y a du danger. Je suis tellement angoissée [...], je regarde les billets d’avion pour partir demain», a-t-elle écrit au Journal mardi.

Nathan Hickey, touriste et ami de la victime canadienne du Blue Parrot, a pour sa part indiqué que son hôtel était sécurisé par des militaires en attendant une évacuation «au milieu de la nuit ou avant».

Selon CNN Espagnol, les voies d’accès à la ville, comme l’aéroport, ont toutes été fermées après l’attaque.

Maggie Villeneuve (à gauche) et son amie Demmy Richard sont à Cancún.
Photo courtoisie
Maggie Villeneuve (à gauche) et son amie Demmy Richard sont à Cancún.

Cartel

Ces nouveaux tirs surviennent le jour même où le cartel narcotrafiquant Los Zetas a revendiqué la fusillade de Playa Del Carmen, à 70 kilomètres de Cancún.

«Ceci est un signe que nous sommes déjà ici puisque tu ne t’es pas aligné Phillip BPM», a-t-on pu lire en espagnol sur quatre grandes couvertures blanches apparues mardi, appelées «narcocouvertures» (narcomanta) par les médias mexicains.

«Ce n’est que le commencement, nous allons couper la tête des Golfos [un groupe rival]», avertit le message signé «Fayo Z de la vieille école».

Selon le journal mexicain El Diario, ce message est destiné à Phillip Pulitano, le créateur et directeur du festival de musique électronique BPM, qui se concluait le soir du drame.

La mairesse de la ville touristique mexicaine, Cristina Torres Gómez, a confirmé mardi que le festival BPM sera annulé pour toujours.

– Avec la collaboration de Frédérique Giguère, Andrea Valeria, AFP, El Diario, El Universal, Infobae et CNN Espagnol