/news/provincial
Navigation

D’autres options que le tunnel

Laurent Lessard confirme que le MTQ étudiera tous les scénarios pour la réalisation du troisième lien

En septembre dernier, le professeur Bruno Massicotte avait présenté son rapport selon lequel il en coûterait 4 milliards $ pour construire un tunnel entre Québec et Lévis. L’étude avait été commandée par le ministère des Transports.
photo d’archives, didier debusschère En septembre dernier, le professeur Bruno Massicotte avait présenté son rapport selon lequel il en coûterait 4 milliards $ pour construire un tunnel entre Québec et Lévis. L’étude avait été commandée par le ministère des Transports.

Coup d'oeil sur cet article

Le professeur Bruno Massicotte, qui a évalué le coût de construction d’un tunnel reliant Lévis à Québec à 4 milliards $, estime que d’autres scénarios plus économiques doivent être évalués pour le troisième lien entre les deux rives.

M. Massicotte est sur la même longueur d’onde que Gilles Lehouillier qui a jugé possible de faire baisser la facture du mégaprojet.

«On a étudié l’option du tunnel, parce que c’est la même qui a été étudiée dans les années passées. Mais c’est la solution la plus difficile. Il y a probablement d’autres solutions plus optimales. Notre recommandation est de regarder les besoins et les autres options», a rappelé M. Massicotte.

Moins cher un pont

Jeudi, le maire Lehouillier a justement ramené au-devant de la scène l’hypothèse d’une combinaison pont-jetée et tunnel évoquée par l’ingénieur Jacques Huot au cours des derniers mois. Sans se prononcer spécifiquement sur cette idée, le professeur Massicotte a convenu qu’un pont est, par définition, «moins cher à construire et à entretenir» qu’un tunnel.

Interrogé par Le Journal, l’ingénieur Huot a indiqué avoir raffiné sa propre étude, dont il publiera une version actualisée à la mi-février. Son projet de deux ouvrages combinés coûterait 2,8 milliards $, soit moins que les 3,1 milliards $ évoqués l’automne dernier.

vendredi, en impromptu de presse, le ministre des Transports, Laurent Lessard, a laissé entendre que le tunnel suivi d’un pont-jetée sera considéré dans les options potentielles.

«C’est un pont ou un pont-tunnel, a-t-il avancé. Ça viendra après nos analyses. On a déjà analysé un tunnel seulement. Le pont de l’île d’Orléans est à construire. Il [M. Lehouillier] pose la question: “Et s’il y avait un demi-tunnel au lieu d’un tunnel complet?” [...] Ça fera partie des options.»

Données de circulation

Entre-temps, M. Lessard a fourni aux deux maires les données de circulation en provenance des caméras du ministère des Transports. Régis Labeaume en prendra connaissance bientôt, mais il doute que cela change le diagnostic déjà établi par la Ville. Tout comme le maire de Québec, Laurent Lessard est d’avis que le réaménagement de la tête des ponts améliorera la fluidité entre les deux rives.

— Avec la collaboration de Stéphanie Martin

LE TUNNEL À 4 G$, SELON LE RAPPORT MASSICOTTE

♦ La campagne d’investigation terrain visant à déterminer le profil du roc à l’ouest de la pointe de l’île d’Orléans pourrait permettre de trouver un tracé plus avantageux que celui retenu dans cette étude.
 
♦ Le tracé retenu [dans cette étude] n’est possiblement pas le plus optimal. 
 
♦ Une meilleure connaissance des conditions terrain et une définition plus élaborée des besoins sur un horizon de 50 ans permettront de connaître avec plus de précision le tracé optimal.
 
♦ Le choix d’un tracé avec des pentes moindres serait souhaitable.