/news/currentevents
Navigation

Montréal: des manifestants brûlent un drapeau américain devant le Consulat des États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Environ 200 manifestants anti-Trump sont descendus dans la rue pour dénoncer l’arrivée au pouvoir du nouveau président américain, vendredi, au centre-ville de Montréal.

«C’est vraiment grave ce qui se passe aux États-Unis, a lancé Charlotte Goyer, une manifestante. On est maintenant pris avec un homme homophobe, xénophobe et misogyne à la tête du pays le plus puissant du monde. C’est très inquiétant.»

Après avoir sillonné les rues dans le secteur du Quartier des spectacles, le groupe s’est rendu devant le Consulat général des États-Unis à Montréal, rue De Bleury, où plusieurs policiers les attendaient.

Drapeau en feu

Dans un geste symbolique, les manifestants ont mis le feu à un drapeau américain et à une sculpture artisanale de Donald Trump. Celle-ci a également été piétinée par certains manifestants en colère.

«Fuck Donald Trump! Fuck Donald Trump!» scandait à ce moment la foule survoltée.

Les policiers ont toutefois toléré ce petit écart de conduite de la part des protestataires, qui n’avaient pas fourni l’itinéraire de leur manifestation.

La foule bruyante a poursuivi sa marche jusqu’à l’intérieur du Complexe Desjardins. Les manifestants y sont demeurés pendant quelques minutes, enchaînant les slogans anti-Trump les uns après les autres. Les manifestants se sont finalement dispersés dans le calme.

Aucun acte de vandalisme n’a été signalé durant l’événement et personne n’a été arrêté.

Altercation

Un jeune homme a toutefois été pris à partie par un groupe de manifestants peu de temps après le début de la marche, alors qu’il se promenait fièrement avec une pancarte sur laquelle on pouvait lire «Donald Trump is good».

L’activiste Jagg Singh, qui participait à l’événement, s’est rué sur le manifestant pour lui arracher son affiche et la déchirer. Deux anarchistes masqués s’en sont ensuite pris physiquement au jeune homme, qui a été projeté au sol et frappé à coups de bâton.

Le militant pro Trump n’a pas été blessé et a été escorté hors de la manifestation par des policiers.

En soirée, à l'occasion d'une autre manifestation anti-Trump dont le point de départ était le square Phillips, plusieurs actes de vandalisme ont été commis contre des commerces de la rue Sainte-Catherine. Une vitrine de magasin a été fracassée et plusieurs graffitis ont été peints sur d'autres façades de commerces. Des graffitis ont aussi été peints sur un véhicule automobile et la vitrine du poste de police situé près de l'intersection des rues Sainte-Catherine et Bishop a été brisée.

Aucune arrestation n'a eu lieu et personne n'a été blessé. La manifestation a duré environ une heure.