/lifestyle/books
Navigation

Quand le doute s’installe...

Horlan Coben
Photo courtoisie Miriam Berkley Harlan Coben

Coup d'oeil sur cet article

Après le succès monstre de l’adaptation télévisuelle française de son thriller Une chance de trop, l’Américain Harlan Coben propose à ses lecteurs une nouvelle intrigue féroce, chargée de moments qui vont hanter vos soirées de lecture: Intimidation.

Sa nouvelle histoire se déroule aujourd’hui dans l’État du New Jersey. Adam Price, un avocat dans la quarantaine, mène une vie aisée et paisible avec sa conjointe Corinne et leurs deux garçons. Tout se passe bien... jusqu’à ce qu’un inconnu l’aborde et lui annonce que Corinne lui a menti.

Adam Price, pour la première fois de sa vie, commence à douter de Corinne. Et elle, lorsqu’elle est confrontée à son passé, ne fait rien pour s’excuser et ne veut qu’assez de temps pour se volatiliser. Adam, laissé seul avec les enfants, se lance à sa poursuite et découvre la face cachée de celle qu’il était certain de connaître sous toutes ses coutures.

Aventures hors normes

Harlan Coben, en entrevue, explique qu’il aime toujours s’emparer d’un personnage apparemment sans histoire... et lui faire vivre des aventures hors normes. Cette fois, il est question d’une fausse grossesse... allant jusqu’aux prothèses que les femmes peuvent acheter pour la simuler.

Ces accessoires existent vraiment, affirme l’auteur. «C’est ce qui m’a donné l’idée pour le roman. J’ai lu deux articles à ce sujet: l’un les proposait un peu comme des farces et attrapes, l’autre, plus sérieux, expliquait qu’ils pouvaient être utiles pour les couples qui voulaient adopter un enfant et cacher cela aux autres.»

«Peu importe le but, ça m’a fait réfléchir sur tout ce qu’on peut trouver sur internet. Et plus encore, sur le fait que nous pensons que ce que nous faisons sur internet est confidentiel. Ça ne l’est pas: il y a toujours quelqu’un, quelque part, qui est au courant. Je me suis intéressé aux secrets... et mon histoire est née.»

Histoires tordues

Harlan Coben a un don pour écrire des histoires particulièrement tordues, aux revirements inattendus. On s’imagine qu’il construit un squelette imposant pour parvenir à s’y retrouver dans le puzzle. Sa réponse surprend: «Oui et non». «Je connais le début, et je connais la fin. Mais je ne sais que peu de choses entre les deux.»

Il voulait avant tout raconter une bonne histoire. «Le plus important pour moi, c’est de divertir les gens. Les Français m’ont surnommé “le boss” et “le maître des nuits blanches”... mais je veux que ce livre soit celui que vous allez ouvrir vers 22 h, avant de vous coucher, en pensant lire pendant 15 ou 20 minutes. Mais que la première chose que vous voyez, c’est qu’il est rendu 4 h du matin, et que vous avez passé un moment formidable. C’est mon but. Je n’essaie pas d’enseigner quoi que ce soit.»

Secrets bien gardés

Cela dit, pour avoir pareil impact sur ses lecteurs, Harlan Coben rappelle que ce ne peut être qu’une intrigue qui progresse: il faut autre chose. Ce roman s’intéresse aux secrets bien gardés et aux gens qui ne sont pas nécessairement ceux qu’ils ont l’air d’être. C’est un sujet ancien. Mais celui qui est nouveau, c’est d’intégrer cela à notre ère de technologie. C’est supposément facile d’avoir des secrets, mais ils peuvent également être plus facilement exposés.»

Harlan Coben, par ailleurs, est très heureux du succès de l’adaptation télévisuelle d’Une chance de trop sur le réseau français TF1. Cette série est maintenant offerte sur Netflix et met en vedette Alexandra Lamy. L’actrice française Virginie Ledoyen fait partie de la distribution de la seconde adaptation, Juste un regard, filmée à Paris.


» Harlan Coben a publié 16 romans chez Belfond.


» L’adaptation télévisuelle d’Une chance de trop en 2015 a battu des records d’audience sur TF1. La série mettant en vedette Alexandra Lamy est sur Netflix.


» Harlan Coben est le premier auteur à avoir reçu trois des prix majeurs de la littérature policière aux États-Unis: le prix Edgar-Allen Poe, le prix Shamus et le prix Anthony.

 

Extrait

Harlan Coben<br />
Intimidation <br />
Éditions Belfond Noir<br />
374 pages
Photo courtoisie Editions Belfond Noir
Harlan Coben
Intimidation
Éditions Belfond Noir
374 pages

«Non, sa vie ne bascula pas dès les premières paroles de l’inconnu.

C’est ce qu’Adam Price se dit par la suite, mais il se mentait. Il avait su tout de suite, dès la première phrase, que c’en était fini de sa paisible existence d’homme marié et de père de famille. C’était une phrase toute simple pourtant, mais le ton entendu, empreint de sollicitude presque, lui fit comprendre que rien ne serait plus comme avant.

- Vous n’étiez pas obligé de rester avec elle, lui dit l’inconnu.»

— Harlan Coben, Intimidation

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.