/entertainment/music
Navigation

Inconnu au Québec, un bassiste de Saint-Jérôme est une rock star à Dubaï

Le bassiste Patrick Thibault fait partie des Boxtones, un des groupes les plus populaires en ce moment à Dubaï. La formation tentera de percer en Angleterre au cours de la présente année.
Photo courtoisie Le bassiste Patrick Thibault fait partie des Boxtones, un des groupes les plus populaires en ce moment à Dubaï. La formation tentera de percer en Angleterre au cours de la présente année.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JÉRÔME | Un musicien des Laurentides inconnu au Québec est aujourd’hui considéré comme une star aux Émirats arabes unis, où il est monté sur la même scène que The Who, Enrique Iglesias et Florence & The Machine.

Patrick Thibault, 38 ans, a beaucoup voyagé en jouant dans des orchestres dans différents hôtels du monde. En 2011, il a abouti à Dubaï, où il a été remarqué et recruté par le groupe rock The Boxtones.

Depuis, sa vie a été transformée, le groupe étant l’un des plus en vue aux Émirats arabes unis. Patrick joue devant des centaines de milliers de personnes chaque année.

Il se fait remarquer partout. Pourtant, quand il revient au Québec, il vit dans l’anonymat total.

The Boxtones présentait à l’origine des reprises de chansons populaires à Dubaï. Après un moment, le groupe a écrit ses propres chansons. Récemment, The Boxtones a signé avec Universal Music pour lancer son deuxième album, Home.

La vie de star

Maintenant qu’il est un musicien de grande renommée à l’autre bout de la planète, il se prête régulièrement à des séances d’autographes ou de photos. Il raconte qu’à chaque sortie, le groupe rencontre des admirateurs. «C’est grâce à eux qu’on gagne notre vie. On ne peut les rejeter. Ça fait du bien de voir qu’ils sont impressionnés et heureux de nous voir.»

Régulièrement, le groupe The Boxtones se fait inviter à des premières de films ou dans de grands restaurants.

«Plusieurs entreprises d’ici veulent être vues, alors elles offrent des commandites lors de nos spectacles», soutient-il.

Spectacle d’Elton John

Le groupe a aussi eu la chance de jouer aux côtés de Pharrell Williams et Blur en assurant la première partie de leurs spectacles.

The Boxtones va d’ailleurs monter sur scène pour la première partie du spectacle d’Elton John en décembre 2017, à l’Autism Rocks Arena de Dubaï.

«On est très reconnus ici et on espère l’être à plus grande échelle. On gagne bien notre vie, mais on n’est pas riches. On prépare une tournée en Angleterre cet été. Une campagne médiatique de trois mois vient d'être lancée par Universal pour préparer le terrain.»

Loin de ses racines

Heureux de la belle lancée de sa carrière, Patrick Thibault avoue que sa famille et sa région d’origine lui manquent.

«J’aimerais revenir, parfois, mais le marché de la musique est difficile et plus restreint au Québec. D’ailleurs, notre nouvel album aborde un peu ce sujet: courir après son rêve, même si on s’éloigne de nos racines. On a une chance incroyable et de belles opportunités, ici.»

Intimidé au secondaire

  • Pendant son adolescence, Patrick Thibault était un étudiant marginal et timide à la polyvalente de Saint-Jérôme. 
  • Il ajoute même avoir été le souffre-douleur des autres ados. «J’étais un ado hors norme, souvent malmené. C’est aussi à cause de ça que j’ai trouvé ma place. Je n’ai pas de rancune. Ça ne m’a pas empêché de me réaliser», confie-t-il.
  • Bien sûr, l’intimidation l’a affecté et, encore aujourd’hui, il doit travailler sur sa confiance. «Aujourd’hui, quand 30 000 personnes ont les mains dans les airs parce que je suis sur scène, ça aide.»