/news/politics
Navigation

Le «cerveau» derrière Rambo démissionne

Bernard «Rambo» Gauthier aux côtés de Frank Malenfant
Photo d'archives, Simon Clark Bernard «Rambo» Gauthier aux côtés de Frank Malenfant

Coup d'oeil sur cet article

RIVIÈRE-DU-LOUP | Le co-porte-parole du parti Citoyens au pouvoir dans lequel s’implique Bernard Rambo Gauthier claque la porte en disant ne plus vouloir être associé à des propos irrespectueux.

Frank Malenfant, de Rivière-du-Loup, qui avait été présenté par Bernard Gauthier comme l’un des «cerveaux» du parti, a préféré prendre l’odieux d’abandonner son poste plutôt que renier la cause à laquelle il s’était dévoué.

M. Malenfant avait été chef et candidat du parti lors de l’élection de 2014.

L’ancien chef dit qu’il ne peut plus tolérer d’être le co-porte-parole d’un nouveau message irrespectueux qui l’oblige à trahir le message central sur lequel il a bâti la confiance des citoyens.

Il affirme toutefois que ce n’est pas la faute de Bernard Gauthier s’il claque la porte.

Il parle plutôt de «transformations inattendues au sein du parti sous cette pression politique et médiatique» qui avait mené, avant lui, au départ de collaborateurs», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Égalité politique

Toutefois, Frank Malenfant dit se dissocier de tous propos allant à l’encontre de certaines valeurs, dont le fait que les nouveaux arrivants aussi ont droit à la dignité et aux meilleures chances d’intégration possible. Rambo Gauthier avait dit à Tout le monde en parle être contre l’immigration de masse et qu’il préférait aider ses proches, «son propre enfant qu’un inconnu».

Gauthier avait aussi choqué pour ses propos sur les femmes en disant qu’elles préféraient «parler de linge et de leurs parentes» pendant que les gars parlaient de politique.

«Bernard tenait ses propos à titre personnel et a le droit à son opinion. Mais les valeurs centrales du parti sont construites pour éviter les extrêmes. Le sujet mérite d’être débattu. Mais pour moi, l’égalité politique c’est important et je veux que ces mots-là restent derrière moi», a dit M. Malenfant au Journal.

D’autres intellectuels

Bernard Gauthier estime que Frank Malenfant fait bien de partir s’il n’est pas à l’aise avec les changements au Parti. «Il ne s’attendait peut-être pas à ce qui arrive. Il voulait me parler pour m’attendrir, mais moi je ne changerai pas mon style», affirme le syndicaliste de Sept-Îles.

Il décrit son ancien co-porte-parole comme un homme intelligent et cultivé, et précise qu’il y a d’autres intellectuels dans son organisation politique pour prendre la relève.

Selon Bernard Gauthier, le Québec ne s’est pas construit seulement avec des intellos et qu’il faut redonner la parole aux citoyens. «Ce n’est pas Bernard Gauthier au pouvoir, c’est Citoyens au pouvoir», répète-t-il.

– Avec la collaboration de Jean Saint-Pierre