/lifestyle/columnists
Navigation

Un père en manque de ses enfants

Coup d'oeil sur cet article

Depuis trois ans, je forme avec mon conjoint une famille recomposée. J’ai deux filles dont j’ai la garde complète puisque leur père vit désormais à l’étranger, et il a deux garçons avec une femme dont il s’était séparé quelque temps avant notre rencontre. Cette personne jalouse et violente lui rendait la vie impossible et c’est ce qui l’avait décidé à partir. Mais là, elle y va dans les grandes largeurs.

Pour ne pas envenimer une situation déjà difficile pour lui, il avait choisi de ne pas revendiquer la garde partagée, croyant alors que ça faciliterait les choses. Et c’est tout le contraire qui s’est passé. Les mois avant qu’il ne me connaisse, sa femme lui laissait les garçons une fin de semaine sur deux Ce qui le ravissait. Il en profitait pour renouer avec ses enfants et leur montrer à quel point leur père pouvait être à la hauteur, ce qui lui était impossible alors qu’il était en couple, tant elle se montrait méchante à son endroit et mettait des barrières entre lui et les enfants.

Mais la vraie nature de cette personne s’est révélée quand nous nous sommes rencontrés, et surtout quand nous avons décidé de vivre ensemble. Là elle a décrété qu’il ne méritait plus de voir ses enfants puisqu’il faisait le choix de la remplacer elle. Elle a commencé par espacer leurs visites, puis peu à peu, elle a carrément refusé de les laisser venir à la maison en dépit du jugement de cour qui l’y oblige.

Je ne puis vous dire combien de fois j’ai vu mon conjoint pleurer, tant ses enfants lui manquaient. Et quand il les voyait, les garçons n’avaient que des mots durs à son endroit, comme si leur mère leur injectait des doses de la haine qu’elle nourrit à son endroit. Cela au point où ça l’a tellement découragé qu’il a décidé, il y a un an, de ne plus les voir. Encore une fois à Noël cette année, il a dû se contenter de célébrer avec moi, mes filles et sa peine. Je hais les femmes méchantes qui martyrisent leurs ex-conjoints.

Amoureuse de son homme mais triste quand même

Je sais fort bien qu’il existe des femmes violentes, et même certaines qui font de l’aliénation parentale avec leurs enfants pour qu’ils en arrivent à détester l’autre conjoint. Mais c’est bizarre comme vous ne dites rien à propos de ce que fait cet homme pour faire reconnaître ses droits de père.

Vous dites qu’il y a un jugement de cour quant aux droits de visite, il faut le faire respecter. Ce n’est certainement pas en abdiquant devant ce genre de femme qu’on obtient gain de cause. Une certaine dose de combativité lui serait nécessaire s’il ne veut pas se faire manger tout rond par une telle furie.