/entertainment/shows
Navigation

Jeape Careno reprend l’immortel Joe Dassin

Quinze artistes seront sur scène pour interpréter les succès du chanteur

Les plus belles années de Joe Dassin
Photo courtoisie Jeape Careno est de retour à l’Impérial Bell pour une supplémentaire du spectacle Les plus belles années de Joe Dassin.​

Coup d'oeil sur cet article

Succès les 7 et 8 octobre dernier à l’Impérial Bell, le spectacle hommage Les plus belles années de Joe Dassin est de retour dans la salle de spectacle de la rue Saint-Joseph samedi pour une supplémentaire.

Jeape Careno, qui personnifie le chanteur américano-français, avoue avoir vécu deux grandes soirées après deux années à monter ce spectacle.

«On a eu un super accueil. Les gens ont vraiment tripé. Il y a eu une ovation à la fin du concert, et voir le monde se lever, à la fin d’un spectacle, ça donne des frissons. On croyait à notre spectacle, mais obtenir ce genre de réponse était quelque chose de l’fun et de très encourageant», a-t-il lancé, lors d’un entretien.

Les plus belles années de Joe Dassin est un spectacle avec 15 artistes sur les planches et mis en scène par Katee Julien.

C’est quelque chose, indique le chanteur, qui a pris une envergure plus grande que ce qui était prévu au tout début de cette aventure.

«On s’est dit: “Tant qu’à le faire, on va le faire pour vrai.” C’est une grosse production», a-t-il dit.

Une reconstitution

Jeape Careno, qui fait partie de la formation country, rockabilly et rock’n’roll News from de Hills, propose, avec ce spectacle, une reconstitution d’un concert de Joe Dassin.

La première partie du spectacle aborde les débuts du chanteur, à la fin des années 1960, et la deuxième est consacrée au Joe Dassin en blanc que les gens ont connu durant les années 70.

«L’idée était de montrer ce qu’était un spectacle de Joe Dassin à l’Olympia de Paris durant ses années de gloire. C’est la reconstitution d’un concert à notre sauce avec les grands succès et des choses un peu moins connues de son répertoire qu’on a envie de faire découvrir aux gens. Il a un répertoire tellement varié», a fait remarquer Jeape Careno, soulignant la variété du répertoire de Joe Dassin.

Les chansons Le Jardin du Luxembourg — présenté dans sa version courte —, Et si tu n’existais pas et L’été indien sont, selon le chanteur, les moments où le public réagit le plus fort.

«Je pourrais en nommer un paquet. Les gens les chantent avec moi, ça propulse et c’est contagieux. C’est un beau partage avec le public», a-t-il mentionné.

Plusieurs facteurs, précise-t-il, expliquent la popularité des chansons de Joe Dassin, toujours présente après son décès à la fin de l’été 1980. Des chansons qui tournent toujours et qui sont très populaires dans les soirées de karaoké. Joe Dassin a vendu 50 millions d’albums en carrière.

«Il y a sa personnalité et des textes très profonds, mais avec un côté léger, qui touchait les gens et des musiques accrocheuses. Joe Dassin avait le don de s’entourer de bons paroliers et de bons compositeurs. Ces chansons racontaient des histoires qui touchaient tout le monde avec l’amour, les relations hommes femmes, la nostalgie, l’adolescence et les premiers amours. Son décès, survenu alors qu’il était au sommet de sa carrière, a aussi contribué à en faire une icône. Sa mort a touché les gens. C’est un immortel», a-t-il fait savoir.

Jeape Careno aimerait tourner ce spectacle un peu partout au Québec et il rêve de l’amener en France, précisant que des pourparlers sont en cours.