/world/america
Navigation

Trump au président mexicain : si vous ne payez pas le mur, annulez votre visite, ce qu'a fait Peña Nieto

MEXICO-US-BORDER-PENA NIETO
Photo AFP Enrique Peña Nieto

Coup d'oeil sur cet article

WASHINGTON | Le président du Mexique Enrique Peña Nieto a annoncé jeudi qu’il renonçait à sa visite à la Maison-Blanche mardi prochain, après que le président américain Donald Trump eut affirmé qu’il valait mieux annuler cette rencontre si le Mexique n’était pas prêt à payer pour le mur que Washington veut construire à la frontière.

«Ce matin j’ai informé la Maison Blanche que je n’assisterai pas à la réunion de travail programmé mardi prochain avec @Potus», a écrit M. Pena Nieto dans un message sur Twitter.

Quelques heures plus tôt, le président des États-Unis Donald Trump avait fait monter encore un peu plus la tension avec le Mexique jeudi en conseillant à son président Enrique Peña Nieto d’annuler sa visite à Washington s’il ne souhaite pas payer le mur à la frontière.

«Les États-Unis ont un déficit des échanges commerciaux de 60 milliards avec le Mexique. Depuis le début de (l’accord de libre-échange) ALÉNA, c’est un accord qui ne va que dans un sens, avec énormément de pertes d’emplois et d’entreprises», a lancé le président républicain sur Twitter.

«Si le Mexique n’est pas prêt à payer le mur, qui est vraiment nécessaire, ce serait mieux d’annuler la rencontre à venir», a-t-il ajouté, évoquant la rencontre prévue dans cinq jours à la Maison-Blanche.

Sous la pression de l’opposition mexicaine qui l’a exhorté à annuler son déplacement à Washington, le président mexicain a indiqué qu’il attendrait le retour d’une délégation de haut niveau à Washington avant de prendre une décision.

«Je regrette et condamne la décision des États-Unis de continuer la construction du mur qui, depuis des années, au lieu de nous unir, nous divise», a-t-il déclaré dans un bref message vidéo diffusé mercredi soir sur son compte Twitter.

Donald Trump a signé mercredi un décret lançant la construction d’un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique pour endiguer l’immigration clandestine, la promesse la plus emblématique de sa campagne.

La décision polémique de M. Trump intervient au moment où les ministres mexicains des Affaires étrangères et de l’Économie se trouvent à Washington pour préparer la rencontre entre les deux chefs d’État, cinq mois après une visite du candidat Trump à Mexico qui avait scandalisé les Mexicains.