/weekend
Navigation

Le suspense de l'heure

Sept ans après sa mystérieuse disparition, Prairie Johnson (Britt Marling) refera surface, portant d’étranges cicatrices sur son corps.
Photo courtoisie Sept ans après sa mystérieuse disparition, Prairie Johnson (Britt Marling) refera surface, portant d’étranges cicatrices sur son corps.

Coup d'oeil sur cet article

Alors que personne ne l’attendait, la nouvelle série fantastique de Netflix fait déjà figure de révélation de l’année. Un succès-surprise qui n’est pas sans rappeler le cas Stranger Things. D’autant que les deux fictions partagent quelques points communs.

On aurait presque pu passer à côté. ­Sortie en toute discrétion durant les Fêtes, The OA a fait, depuis, ­beaucoup de bruit. Cette ­nouvelle série fantastique s’intéresse aux expériences de mort ­imminente (EMI) vécues par des ­personnes en état de mort clinique ou de ­coma avancé, avant de revenir à la vie. L’héroïne de The OA, Prairie Johnson (campée par l’actrice Brit Marling, aussi cocréatrice de la série) revient dans sa ville ­natale, dans l’État du Missouri, sept ans après avoir ­mystérieusement disparu. Plus bizarre encore, cette jeune femme qui était ­autrefois aveugle a miraculeusement ­retrouvé la vue et porte d’étranges ­cicatrices sur le corps.

Des ressemblances troublantes

Tout comme ­Eleven dans Stranger Things, Prairie Johnson est dotée de pouvoirs ­exceptionnels.
Phoot courtoisie
Tout comme ­Eleven dans Stranger Things, Prairie Johnson est dotée de pouvoirs ­exceptionnels.

Que s’est-il passé durant toutes ces années? Sans trop en dire sur l’intrigue, on comprend rapidement que la jeune ­femme a servi de cobaye à un savant fou, obsédé par l’idée de percer les mystères de la vie après la mort... Un scénario qui ne ressemble pas vraiment, a priori, à ­celui de Stranger Things. Mais The OA possède, en réalité, plusieurs points ­communs avec la série événement de l’été dernier. Comme pour mieux surfer sur le succès de Stranger Things, Netflix s’est d’ailleurs amusé à jouer sur cette ressemblance en mettant en ligne sur ­Facebook une petite vidéo faisant le lien entre les deux séries.

L’héroïne de The OA partage ainsi des ressemblances troublantes avec la jeune Eleven de Stranger Things. Les deux ont servi de cobaye à un scientifique, et se sont retrouvées prisonnières de leur bourreau. Comme Eleven, Prairie semble également dotée de pouvoirs exceptionnels qui la font saigner du nez. Les deux personnages ont, par ailleurs, une ­histoire compliquée avec leur père qui se trouve être à l’origine de beaucoup de leurs problèmes.

Sept ans après sa mystérieuse disparition, Prairie Johnson (Britt Marling) refera surface, portant d’étranges cicatrices sur son corps.
Photo courtoisie

D’un univers parallèle à l’autre

Enfin, et c’est peut-être le plus important, Prairie, comme Eleven, est capable de voyager dans un étrange monde parallèle. C’est ce qui lui arrive notamment quand sa tête est plongée dans un casque rempli d’eau, jusqu’à la noyade (là où Eleven ­devait s’immerger totalement dans une ­cuve pour pouvoir s’aventurer dans «le monde à l’envers» de Stranger Things).

Des observateurs attentifs n’ont pas manqué également de relever un autre détail troublant dans l’épisode 4 de The OA, où l’un des personnages, Jesse, ­retrouve sa sœur Ali, postée devant sa ­télé, à écouter le pilote de Stanger Things! Dans une entrevue accordée au site Biiinge, le réalisateur Zal Batmanglij, qui a créé The OA avec Brit Marling, a ­assumé le clin d’œil, tout en niant avoir été influencé par les aventures d’Eleven.

«J’ai vu Stranger Things alors qu’on était déjà en train de terminer The OA. Les frères Duffer (les créateurs de Stranger Things) sont des amis, a déclaré Batmanglij. Je leur ai demandé si on pouvait glisser une séquence de Stranger Things dans The OA et ils ont dit oui. Mais à l’époque, on ne se doutait pas du tout de l’ampleur que les deux séries allaient prendre.»

Reste maintenant à savoir si on ­assistera un jour à un croisement entre les mondes parallèles des deux séries...