/news/currentevents
Navigation

Labeaume interpellera les vendeurs de «produits haineux»

Labeaume interpellera les vendeurs de «produits haineux»
Photo Jean-François Desgagnés

Coup d'oeil sur cet article

Quand le deuil sera passé, Régis Labeaume veut lancer un débat sur les entreprises qui diffusent la haine.

Le maire de Québec a été talonné mercredi par les journalistes qui lui demandaient de clarifier ses propos tenus lundi, au lendemain de la tuerie de Sainte-Foy. Lors du rassemblement en mémoire des victimes, le maire avait dénoncé les gens «qui s’enrichissent avec la haine».

Une salve que la députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, avait interprétée comme étant dirigée vers les radios de Québec. Depuis, M. Labeaume n’avait pas voulu en rajouter.

Mercredi, le maire n’a pas été plus précis. Il a plutôt remis la discussion à plus tard, mettant dans le même panier toutes les entreprises qui distribuent «des produits haineux».

«Il y a un moment donné où il faudra interpeller les dirigeants, les propriétaires, les familles propriétaires, et surtout les actionnaires des entreprises qui créent et vendent des produits haineux. Et j’arrête ici pour l’instant. Je n’ai plus rien à dire là-dessus, il y aura un moment pour le faire.»

Il n’est pas approprié d’en parler maintenant, croit-il, puisque la communauté est en deuil.

Radios au banc des accusés

À Québec, depuis lundi, les radios sont pointées du doigt de toute part en raison des propos jugés racistes tenus par certains animateurs. Plusieurs d’entre eux ont d’ailleurs été invités à Tout le monde en parle, et ont tous décliné l’invitation.

Gilles Parent, du FM93, et Dominic Maurais, de CHOI Radio X, ont expliqué en ondes pourquoi ils avaient choisi de ne pas se présenter au micro de Guy A. Lepage. Éric Duhaime et Sylvain Bouchard auraient aussi refusé.

«Là hier, en gros c’était un dîner de cons [...] et la décision n’a pas été très difficile à prendre, j’ai écrit poliment: “non merci”. Tsé je voyais déjà Katsuya cracher sur la radio de Québec avec quelqu’un qui ne nous aime pas, un artiste au travers, avec du vino et avec son clavier poche où il passe des extraits de 4-5 secondes», a expliqué Dominic Maurais en ondes.

Utilisant la même expression, Gilles Parent a donné les raisons de son refus. «Moi je ne veux pas aller là et plébisciter toutes sortes d’affaires et des idées reçues pis aller dans un dîner de cons où on va me sortir des extraits de la radio de Québec pis se la jouer “radio poubelle”.»

Par ailleurs, l’animateur a critiqué Radio-Canada qui a préféré diffuser l’intégralité de l’émission Tout le monde en parle dimanche dernier, plutôt que de diffuser l’information sur la tuerie, «une honte» et une «décision d’imbéciles», selon lui.

 — Avec la collaboration de Marie-Renée Grondin, lejournaldequebec.com