/sports/hockey
Navigation

Un beau moment pour Ratelle à Drummondville

Le nouveau joueur des Sags a bien fait face à son ancienne équipe mardi soir

SPO-SAGUENÉENS DE CHICOUTIMI VS CATARACTES DE SHAWINIGAN
ANDRÉANNE LEMIRE/AGENCE QMI L’ex-joueur des Voltigeurs, Joey Ratelle, se dévoue maintenant corps et âme pour sa nouvelle équipe, les Saguenéens de Chicoutimi.

Coup d'oeil sur cet article

SAGUENAY | Après avoir passé plus de quatre saisons avec les Voltigeurs de Drummondville, Joey Ratelle a vécu un beau moment il y a quelques jours, lorsqu’il a effectué ses derniers coups de patin en saison régulière sur la glace du Centre Marcel-Dionne.

«En rentrant dans la ville de Drummondville, j’avais des papillons dans le ventre», a avoué l’ancien capitaine de la formation drummondvilloise, qui a inscrit deux passes face à son ancienne formation. «Mon objectif était de faire au moins un point, continue-t-il, je ne le cacherai pas!», a commenté le porte-couleur des Sags, qui cumule présentement 18 points en 18 matchs avec sa nouvelle formation.

Malgré de beaux souvenirs dans l’organisation des Voltigeurs, la tête et le cœur de Ratelle sont maintenant avec les Saguenéens. «J’adore jouer ici. C’est intéressant de voir comment ça se passe dans une autre organisation. Je suis vraiment content de voir comment ça fonctionne à Chicoutimi. J’ai beaucoup d’affinités avec mes coéquipiers et avec le personnel», a affirmé le natif d’Otterburn Park, en Montérégie.

L’entraineur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, est bien content de l’implication de Joey Ratelle avec son équipe. «C’est un joueur important pour nous. On est allé chercher Joey pour marquer des buts. Il est capable d’être physique, donc il est venu combler différentes lacunes dans notre équipe», a commenté le manitou des Bleus.

Lourde commande ce soir

La troupe de Yanick Jean affrontera ce soir les Huskies de Rouyn-Noranda qui occupent présentement le troisième rang de la LHJMQ.

Yanick Jean est bien au fait du défi qui attend ses poulains. «C’est une équipe qui sort tout le temps au meilleur d’elle-même. Ce que tu vois, c’est ce que tu vas avoir sur la patinoire. Ils jouent bien ici», a-t-il analysé, lui qui a vu son équipe perdre à deux reprises à Rouyn-Noranda, cette saison.

La motivation des partisans n’est pas un facteur négligeable, selon Yanick Jean. «Ce qui est motivant, c’est de voir les partisans qui sont de retour ici et de voir les gens qui en parlent. Ça fait un effet boule de neige et ça, c’est motivant. Les joueurs sont conscients de ça, et ils veulent que les partisans reviennent», a admis l’instructeur des Bleus.