/sports/ski
Navigation

Trois épreuves sur les plaines d'Abraham en mars pour la Coupe du monde de ski de fond

Coupe du monde de ski de fond
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les trois épreuves qui marqueront les finales de la Coupe du monde de ski de fond à Québec, du 17 au 19 mars prochain, se dérouleront toutes en après-midi sur les plaines d’Abraham.

Selon le format retenu par la Fédération internationale de ski (FIS) et la firme Gestev, organisatrice de l’événement, tous les départs et arrivées s’effectueront sur les Plaines avec des passages au pied des fortifications et de la tour Martelo, en plus d’une avancée sur le cap Diamant qui propose une vue panoramique sur le fleuve.

Les travaux en cours à l’édifice du Parlement de Québec ont modifié le scénario exploré lors des deux visites précédentes de la Coupe du monde. En décembre 2012 et en mars 2016, les épreuves de sprint avaient emprunté un parcours ceinturant la fontaine de Tourny.

La fin de semaine débutera par un sprint individuel en style libre le vendredi 17. Le lendemain, les femmes (10 km) et les hommes (15 m) s’élanceront dans un départ groupé en style classique. Pour la dernière épreuve de la saison 2016-2017, des poursuites en style libre de 10 km pour les femmes et de 15 km pour les hommes sont prévues.

Les quelque 150 skieurs de l’élite féminine et masculine convergeront vers Québec pour débattre du classement final de la Coupe du monde et de l’obtention du globe de cristal.

À deux mois d’avis

Rappelons que la destination de Québec est apparue soudainement dans le calendrier après que Tyumen en Russie, où devaient initialement avoir lieu ces finales, eut annoncé son désistement, le 23 décembre dernier, dans la foulée du dopage qui éclabousse ce pays.

La FIS avait alors identifié Québec comme première solution de rechange. Gestev, la Corporation événements d’hiver de Québec, et Ski de fond Canada ont depuis assuré la FIS qu’une mobilisation menée auprès des autorités politiques et de partenaires financiers leur permettait de répondre à l’appel d’urgence.

«C’est grâce à un travail extraordinaire entre nos équipes et nos partenaires que nous avons été capables de confirmer l’événement dans les délais demandés et à moins de deux mois des compétitions», a indiqué le président de Gestev, Patrice Drouin.

Harvey au cœur du suspense

Si l’attribution à Québec de ces finales est connue depuis deux semaines, un nouveau suspense s’est développé entre-temps. Alex Harvey, actuellement quatrième au classement général de la Coupe du monde, pourrait terminer la saison sur le podium devant les siens s’il maintient le rythme.

Le Québécois est devenu le premier athlète du pays à décrocher une troisième médaille de suite en Coupe du monde, le 22 janvier dernier, lorsqu’il a contribué au troisième rang du Canada au relais 4 X 7,5 km à Ulricehamn en Suède. La veille sur la même neige, il avait remporté le 15 km individuel en style libre, après avoir enlevé avec Len Valjas l’or de l’épreuve par équipe de Toblach en Italie, une semaine plus tôt.

«Ce serait le scénario idéal pour nous», a souhaité Patrice Drouin en imaginant une lutte pour le podium final du cumulatif à Québec.