/news/politics
Navigation

Débat conservateur: plusieurs thèmes abordés et un peu de sarcasme à l’endroit du candidat O’Leary

Kevin O’Leary
Photo d'archives, WENN.com Kevin O’Leary

Coup d'oeil sur cet article

HALIFAX – Les candidats dans la course au leadership du Parti conservateur du Canada ont abordé plusieurs thèmes samedi soir à Halifax et certains n’ont pas manqué de souligner la présence de l’homme d’affaires Kevin O’Leary qui en était à son premier débat.

M. O’Leary, né à Montréal, ayant fait fortune avec une entreprise du secteur de l’informatique, connu pour sa participation aux émissions «Dragons’ Den» et «Shark Tank», maintenant à la tête d’un groupe financier et installé à Boston depuis des années, a fait son entrée dans la course conservatrice au lendemain du débat en français vers la mi-janvier.

Il avait déjà été critiqué pour avoir attendu après le débat en français avant d’annoncer sa candidature. Certains avaient affirmé qu’il avait choisi le moment de son entrée dans la course pour ne pas mettre en avant-plan le fait qu’il ne parle pas couramment la langue de Molière.

Samedi soir, il a été critiqué pour ses positions sur certains enjeux par d’autres candidats, mais il a aussi été la cible de sarcasme, ont mentionné les médias présents à Halifax. La candidate Kellie Leitch, notamment, lui a souhaité un bon retour au Canada et la bienvenue au Parti conservateur, en disant qu’«il y a eu quelques articles dans les médias récemment au sujet de non-conservateurs qui joindraient les rangs du parti pour m’empêcher de devenir cheffe». «Je ne m’attendais jamais à être assise à côté d’un d’eux», a-t-elle lancé à la farce.

Le candidat Maxime Bernier a, pour sa part, profité du segment où il était question de création d’emplois, en disant qu’il voulait que les emplois soient de retour et que les gens soient de retour, a souligné CBC News dans sa couverture du débat. «Et ça fonctionne déjà, Kevin est avec nous aujourd’hui», a-t-il dit en riant, faisant référence aux longues périodes de temps que Kevin O’Leary passe aux États-Unis.

Plusieurs thèmes ont été abordés lors de ce débat, notamment la santé, l’économie, l’emploi et la justice. La taxe carbone a aussi été discutée durant le débat. Sur les 14 candidats, a indiqué CBC News , 13 y sont opposés et seulement un, Michael Chong, propose un système de taxation incluant une taxe sur le carbone. Celui-ci a été hué par quelques personnes dans la salle lorsqu’il a expliqué sa position sur le sujet.

Le prochain débat, bilingue, se tiendra le 28 février à Edmonton.

Les membres du Parti conservateur doivent élire leur chef le 27 mai.