/finance/business
Navigation

De la F1 à l’aérospatiale

L’entreprise vise maintenant les grandes firmes qui ont des besoins informatiques complexes

GEN-VINCENT FRASER
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean Vincent Fraser n’hésite pas à s’allier à des gestionnaires locaux pour s’implanter dans un nouveau marché.

Coup d'oeil sur cet article

Processia Solutions a établi sa réputation avec de grands noms de la Formule 1. L’entreprise vise maintenant la pole position avec des multinationales qui ont des besoins informatiques complexes.

Dès la création de Processia Solutions, Vincent Fraser savait que son expertise en gestion de données informatiques trouverait sa place à l’international. Son flair était juste. Quelque 17 ans plus tard, les clients canadiens ne représentent que 8 % de son chiffre d’affaires.

En sortant de Polytechnique, à 23 ans, l’ingénieur mécanicien a développé un système de partage de l’information des différents départements d’ingénierie pour Ferrari-F1. L’implantation d’un logiciel performant avait fait jaser dans le milieu de la F-1. Ce succès avait encouragé Vincent Fraser à créer Processia Solutions, avec deux autres asso­ciés.

«Quand on a décidé d’offrir nos services à d’autres grandes écuries, comme Renault F1 et McLaren Mercedes, notre approche était déjà appréciée», raconte M. Fraser.

Processia faisait aussi des affaires avec Bombardier et Dassault Systèmes France. Elle gérait la complexité de leurs relations informatiques avec leurs fournisseurs.

En une décennie, l’entreprise a ainsi fait son chemin auprès des industries de l’automobile, de l’aérospatiale, de la défense, des équipements industriels et de la haute technologie.

En 2012, forte de ses succès en France et en Angleterre, l’entreprise a lorgné les États-Unis. Mais les Américains trouvent Processia Solutions trop «frenchy».

Vincent Fraser y applique donc la même formule qu’il avait appliquée en France quelques années auparavant, alors qu’il avait engagé un gestionnaire local. Il embauche donc un gestionnaire déniché à Chicago, où la compagnie s’installe. Aujourd’hui, la filiale américaine compte parmi ses clients GE, Groupe Textron, 3M, Sciences de la vie Philips.

Un coup de main québécois

Convaincus que Processia Solutions possède tous les atouts pour réussir son expansion internationale, le Fonds de solidarité de la FTQ et Investissement Québec y ont investi 4,2 M$ en août 2016.

«Nous avons enregistré une croissance de 30 % par année depuis sept ans. Avec ce coup de main financier, nous poursuivrons le déploiement de notre savoir-faire», conclut Vincent Fraser.

la compagnie

  • Domaine d’affaires: accompagnement informatique des entreprises
  • Basée à: Laval (siège social), Chicago, Paris, Toulouse, Coventry (Angleterre), Californie
  • Actionnaires: Vincent Fraser, Marc Allard, Guillaume Jacquemin, Daniel Gundry, Fonds de solidarité de la FTQ
  • Nombre d’employés: 200
  • Site web: www.processia.com