/opinion/columnists
Navigation

Cent dollars

Coup d'oeil sur cet article

Combien vaut la vie d’un enfant? Ça n’a pas de prix, me direz-vous, comme dans les pubs de cartes de crédit. Alors expliquez-moi comment on peut abandonner un enfant et s’en tirer avec un ticket de cent piastres?

C’est arrivé cette semaine, dans le stationnement de Place du Saguenay. En plein cœur de l’hiver, il faisait -25 ºC.

On signale qu’un bébé d’à peine quelques mois est seul dans une voiture. Le moteur est éteint, la porte est verrouillée. La police a eu le temps d’arriver. Pendant toute cette séquence, le poupon est resté sans l’ombre d’un parent.

Où était la maman? À l’épicerie. Son explication: vous voyez, elle avait très faim. Et aussi très envie d’aller aux toilettes. Pas de farces.

Et comme si le fond du baril ne venait pas assez vite, la mère s’en est tirée avec une contravention... de 100 $. Pas de signalement à la DPJ, pas d’arrestation. Voici votre ticket, madame, conduisez prudemment, ne recommencez plus.

NETTOYEZ VOS PHARES

Peu de comportements suscitent l’unanimité au Québec. Tout le monde a sa vision de l’Affaire Sklavounos malgré les conclusions de l’enquête. La légalisation du cannabis, le bilan de Jean Tremblay, l’immigration, le président Trump... Des sujets de discorde continue et de débats éternels.

Mais je pense que sur le fait de laisser un enfant seul dans un char par temps froid ou chaud, on s’entend presque. Dans la dernière semaine, je n’ai lu et entendu que des gens outrés. Et aucune excuse ne semble susciter l’approbation de qui que ce soit. Alors, pourquoi être si clément avec une mère qui laisse son enfant derrière?

Un internaute de la région soulignait avec justesse que lui aussi, il a eu une contravention cette semaine. Malgré le fait qu’il avait déneigé sa voiture, il restait de la saleté sur ses phares. Un policier, sans doute un peu à cheval sur le règlement, lui a remis une contravention... de 169 $. Selon mes savants calculs, c’est 69 $ de plus que le gamin qui grelotte dans un char.

Oui, on vit dans un drôle de monde.

LA VALEUR D’UNE VIE

Je ne m’époumonerai pas à énumérer toutes les possibilités qui permettent à quelqu’un de faire garder un enfant, de l’emmener (même aux toilettes) ou de trouver une façon de ne pas le laisser derrière.

Je pense que tout le monde comprend la stupidité du geste ainsi que sa lourdeur de sens. Ce qu’on ne comprend pas, c’est le manque de conséquences.

Heureusement, il n’est rien arrivé. Mais ce genre de geste devrait être sévèrement puni, bien au-delà de la dénonciation publique. Même s’il n’arrive rien, le fait d’abandonner son enfant, de prendre son char paqueté ou de vouloir porter atteinte à la vie d’autrui mérite davantage qu’une tape sur les doigts.

Ou on passe le mauvais message que la police n’est là que pour administrer des contraventions, comme on donne des coupons-rabais pour le McDo du coin. Comme si la vie humaine n’avait pas de valeur. Ou si peu.

Cent dollars, précisément.