/news/provincial
Navigation

Explosion des plaintes à Québec

Trois fois plus de critiques sur le déneigement cette année

Québec n’est pas épargnée par l’hiver cette année.
Photo Annie T Roussel Québec n’est pas épargnée par l’hiver cette année.

Coup d'oeil sur cet article

Les plaintes pour le déneigement ont explosé cette année à Québec, au même rythme que les bancs de neige ont grossi devant les résidences.

Québec n’est pas épargnée par l’hiver cette année et les lignes des services municipaux n’ont pas eu beaucoup de répit. Les citoyens ont été trois fois plus nombreux que l’an passé à se plaindre du déneigement à la Ville de Québec.

Lors de la saison 2015-2016, entre la première neige et le 13 février, 1422 plaintes avaient été reçues. Cette année, 4294 récriminations ont été enregistrées depuis le début de l’hiver.

La porte-parole de la Ville de Québec Wendy Whittom explique que la forte augmentation des plaintes est «directement liée aux précipitations. Quand on a de grosses bordées, il y a beaucoup plus de plaintes parce qu’il y a plus de neige à ramasser».

Les opérations de déneigement ont effectivement été beaucoup plus fréquentes cette année. L’an dernier, à la même date, la Ville de Québec avait sorti la machinerie à 12 reprises. Depuis le début de l’hiver actuel, les rues ont été déblayées 35 fois.

Le nombre moyen de plaintes par opération de déneigement a légèrement crû depuis l’an dernier, passant de 119 à 123.

Guérette dénonce le recul

Et ce, alors que l’administration Labeaume avait promis en mars dernier d’améliorer la situation et de traiter les tempêtes comme des mesures d’exception. Encore en décembre, la Ville avait dû revoir ses façons de procéder après une bordée qui avait laissé le centre-ville impraticable.

«Le maire Labeaume a complètement perdu le contrôle du déneigement. Il n’y a rien qui s’améliore, malgré les multiples promesses et réorganisations», dénonce la chef de l’opposition, Anne Guérette. «Déneiger la ville, ça devrait être la tâche qu’on fait le mieux. On ne comprend pas qu’après 10 ans au pouvoir, on en soit encore à régresser.»

Pour elle, il faut arrêter de changer la donne constamment. «La machine administrative a un savoir-faire, mais si on change les patrons à chaque fois, le savoir-faire ne peut pas se mettre en place.»

Dépôts à neige

D’autre part, la Ville assure qu’il reste de l’espace dans les huit dépôts à neige municipaux, puisque des souffleuses industrielles font de la place pour les bordées à venir.