/news/provincial
Navigation

2017 s’annonce exceptionnelle

Les intervenants du milieu touristique minimisent l’impact de l’attentat de Québec sur leurs affaires

L’année 2017 a très bien commencé sur le plan touristique malgré l’attentat du 29 janvier. Les touristes sont au rendez-vous, notent les commerçants et les intervenants du milieu.
Photo Pierre-Paul Biron L’année 2017 a très bien commencé sur le plan touristique malgré l’attentat du 29 janvier. Les touristes sont au rendez-vous, notent les commerçants et les intervenants du milieu.

Coup d'oeil sur cet article

Des intervenants du milieu touristique estiment que l’attentat de Québec n’aura finalement aucun impact sur les résultats de l’année en cours et croient même que 2017 a tout pour être une autre année exceptionnelle pour la région.

Trois semaines après les tristes événements de la mosquée de Sainte-Foy, les commerçants et hôteliers rencontrés dimanche étaient presque unanimes quant aux conséquences faibles pour leur industrie.

«Entre vous et moi, les gens s’en foutent carrément. Je travaillais le lendemain de l’attentat et personne n’en parlait ici. Tout ça a été oublié très vite par les touristes», raconte Louise, employée de la Boutique Éclipse, située sur la rue Saint-Louis.

La présidente de l’Association hôtelière de la région de Québec ne se formalise pas trop non plus des inquiétudes qui avaient été soulevées dans les jours suivant la tuerie. «Je ne crois pas que les événements qu’on a vécus aient de réels impacts sur le milieu touristique», estime Michelle Doré.

Bon départ

Ces craintes maintenant derrière l’industrie, les intervenants rencontrés se tournent vers la suite de 2017, une année qui s’est amorcée sur les chapeaux de roues.

«Nous avons eu des mois de janvier et février exceptionnels. Ça fait du bien parce que c’est dur pour le business, l’hiver. L’été, c’est toujours fort, mais l’hiver ça prend des événements forts pour nous aider», explique Yannick Parent, propriétaire du Savini et du Bello, qui observe une hausse de 25 % depuis le débu­t de l’année.

«Même 2016, qui a été bonne, n’est pas partie comme ça», ajoute le restaurateur qui se réjouit de l’achalandage du tournoi pee-wee et du renouveau du Carnaval.

Bel été et taux de change

Le tout est donc de bon augure pour le reste de l’année, surtout que le taux de change ne semble pas vouloir bouger. «C’est parfait comme ça. Les gens arrivent et se sentent forts avec leur dollar», souligne Stamatis Grigorakakis, de la Pizzeria D’Youville.

Au cours des prochaines semaines, la relâche scolaire amènera son lot de touristes et les douceurs du printemps feront aussi leur effet. Tout ça pour déboucher sur l’été, la vraie «fiesta» de l’industrie touristique, de l’avis de plusieurs.

«Ça commence déjà à réserver pour les grosses dates comme le Festival d’été. Il n’y aura pas beaucoup de repos d’ici là», croit Sébastien Robillard, superviseur au Marriott Centre-Ville.

Des commerçants confiants

« Il y avait plus de clients du coin de Washington qui sont venus à Québec parce qu’ils étaient inquiets lors de l’inauguration de Donald Trump que de gens avec des inquiétudes face à l’attentat de Québec. »

– Sébastien Robillard, superviseur au Marriott Centre-Ville

« Je suis inquiet des retombées de l’attentat parce que ce n’est jamais bon pour une ville. Mais il y a peu d’effets jusqu’à maintenant, même que les gens n’en parlent pas du tout. »

– Yannick Parent, propriétaire du Savini et du Bello

« On parle de l’attentat aux touristes, mais bien souvent ils ne sont même pas au courant. Et quand ils le sont, c’est loin de les inquiéter. »

– Jean Bissonnette, cocher dans le Vieux-Québec

« Nous n’avons pas senti que l’attentat avait inquiété qui que ce soit. Plus que tout ce qui peut se passer dans la ville, c’est la météo qui est le secret sur le plan touristique. »

– Stamatis Grigorakakis, propriétaire de la Pizzeria D’Youville