/news/currentevents
Navigation

Sous haute surveillance

Le présumé tireur de la Mosquée de retour en cour

Quebec
Photo Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

À l’instar de son premier passage en cour, le présumé tireur de la Grande Mosquée de Québec, Alexandre Bissonnette, sera sous haute surveillance pour son retour au palais de justice de Québec ce matin.

Si les responsables de la sécurité au palais de justice de Québec ont préféré demeurer discret sur les mesures qui seront mises en place, il y a fort à parier que l’étape de la fouille des personnes présentes, le passage dans le détecteur de métal et les demandes de preuve d’identité seront mises en place par les constables spéciaux.

Dans la salle, c’est le juge coordonnateur, Jean-Louis Lemay qui devrait être présent, celui-là même qui a présidé le premier passage à la cour de Bissonnette.

Preuve amassée et date de retour

Lors de cette deuxième étape, qui ne devrait durer que quelques minutes, les procureurs de la Couronne, Me Thomas Jacques et Me Michel Fortin vont divulguer la preuve amassée jusqu’à présent par l’ensemble des corps policiers, soit le Service de police de la ville de Québec (SPVQ), la Sûreté du Québec (SQ) et la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) qui pilote désormais l’enquête.

Par la suite, une date sera convenue entre les parties et Alexandre Bissonnette sera ramené au centre de détention de Québec.

Bien que les charges retenues contre le présumé tireur soient très lourdes, son avocat pourrait faire une demande en Cour supérieure pour que son client obtienne une remise en liberté provisoire.

Toutefois, l’avocat de Bissonnette, Me Jean Petit, a fait savoir qu’il était encore beaucoup trop tôt, à ce stade-ci, pour envisager une telle avenue.

«Vous n’êtes pas sans savoir que c’est une enquête à plusieurs déploiements et comme je ne suis pas encore au courant de la preuve du ministère, je serais mal venu de me prononcer, pour l’instant, sur cette demande», a laissé savoir l’avocat de Bissonnette, Me Jean Petit.

Rappelons que pour l’instant, l’homme de 27 ans est accusé du meurtre de six personnes de la communauté musulmane. Il est également accusé de tentative de meurtre à l’égard de cinq autres personnes.