/news/green
Navigation

Déversement à Rimouski : les inspections se poursuivent

Déversement à Rimouski : les inspections se poursuivent
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI - Suncor continue toujours l’inspection de ses deux conduites de 8 pouces de diamètre qui permettent d'amener l'essence du quai de Rimouski jusqu'à son terminal, situé quelques centaines de mètres plus loin.

Ces deux conduites se trouvent à l'intérieur d'un caisson de béton hermétique. La pétrolière veut découvrir où précisément s'est produite la fuite de mardi matin et surtout ce qui l'a causée.

L'essence qui a fui a été contenue à l'intérieur des installations sécurisées de Suncor.

La pétrolière assure qu'il n'y a eu aucun déversement dans le fleuve ou dans le sol.

Suncor se dit incapable pour l'instant de préciser la quantité exacte d'essence qui s’est échappée.

Chose certaine, l'incident a provoqué tout un branle-bas de combat et a nécessité l'intervention d'une quinzaine de pompiers de Rimouski pendant plus de 6 heures parce qu'on a craint des risques d'explosion.

Des enquêteurs d'Urgence Environnement sont toujours sur place. Ils s'assurent que les travaux se font en respect des lois. «On assure que tout est récupéré : c’est la priorité du ministère. Pour la suite, il est trop tôt pour se prononcer là-dessus. Il faut déterminer s’il y a eu négligence. Dans tout cas, pour qu’il y ait une amende, il faut déterminer qu’il y ait un manquement. Ça, ça sera à valider plus tard, mais pour l’instant, on n’en est pas là», a affirmé le porte-parole du ministère de l’Environnement, Frédéric Fournier.

Il faut dire que le terminal de la pétrolière se trouve à proximité de résidences et aussi d'une école primaire, ce qui a suscité beaucoup d'inquiétude.