/advertorial
Navigation

Plancher de bois franc ou carrelage : que choisir pour votre nouvelle maison ?

Coup d'oeil sur cet article

Quand vient le stade des finitions dans une maison, on est soulagé ! Il n’y a plus qu’à penser déco ! Pourtant, l’aménagement d’une maison n’est pas aussi simple et,  à côté de l’esthétique, il ne faut pas perdre de vue la fonctionnalité et le confort ! Alors, pour vos sols, carrelage ou plancher de bois franc ?

Le carrelage : un revêtement ignifuge

Le carrelage, céramique ou porcelaine, est un revêtement indéniablement adapté aux pièces humides. Facile d’entretien, la porcelaine sera néanmoins plus résistante dans la mesure où elle cuit plus longtemps que la céramique.

Ceci dit, attention !  Sa résistance est classée en cinq grades différents, le grade 1 étant le plus fragile. Il conviendra ainsi mieux au revêtement des murs. Les grades 2 et 3 sont destinés aux salles de bain où la fréquentation est moindre que dans une cuisine ou un salon.  Les deux derniers sont destinés aux sols les plus sollicités.

Mais la liste des points négatifs est plutôt longue :

·       L’inconvénient majeur de ce matériau est qu’il est très froid. Difficile de marcher pieds nus l’hiver, or chez nous ils sont plutôt froids et longs !  De plus, il attire la poussière et vous demandera donc  plus de nettoyage.

·       Ses défauts seront visibles et le moindre impact pourra le fissurer ou le rayer. Dans une salle de bain, attention à l’humidité, il deviendra vite très glissant et vous risquerez une chute sans avoir le temps de vous en rendre compte. 

·       Niveau isolation phonique, la copie est à revoir. Tout objet chutant résonnera, y compris vos jolis talons aiguilles !

·       Dernier point : si vous ne passez pas un vernis sur les carreaux, ils absorberont les corps gras et les liquides...

Le bois franc : une texture chaleureuse et confortable

Le bois est sans conteste le matériau dont le cachet naturel donnera le plus beau résultat. De plus, le choix des teintes et des essences  lui donnera une sacrée valeur ajoutée.  Sans parler du relief que lui confèrera son veinage.

Côté résistance, il faut cependant préférer les bois durs, type chêne, frêne, hêtre, érable ou même bois exotique dans les pièces humides. Tout dépendra de votre budget, mais sachez que le bois est un investissement garanti 25 ans. Petit tour d’horizon des différents revêtements :

·       Le bois massif nécessitera un sablage avant d’être teinté et verni. Mais un sablage de plancher avec la technologie sans poussière avec une belle teinture ou une couleur naturelle vous apportera à la fois confort et esthétisme.  Votre air sera plus sain. Vous aurez le choix de la teinte et l’espérance de vie de votre plancher sera très longue. Par ailleurs, à l’inverse du carrelage, à terme, il se rénovera plus facilement.

·       Vous pouvez également opter pour un bois franc d’ingénierie sans colle. On l’appelle plus communément plancher flottant. Très écologique, il n’est pas fixé au sol puisque les lames s’emboîtent. Pour vos pièces humides, buanderie et salle de bain, ou vos sous-sols, l’alternative du  bois franc d’ingénierie, collé sur contre-plaqué ou panneaux de fibre, se révèlera on ne peut plus judicieuse.

On reproche beaucoup au bois de s’altérer à la lumière et au soleil. C’est sans compter avec la technologie. Les traitements anti-UV sont aujourd’hui très au point pour lui préserver son éclat.

Dernier argument s’il était encore besoin d’en rajouter : il n’attire pas la poussière ! Il est donc parfait pour se prémunir de toute allergie et en cas d’asthme.

Les planchers en règle générale vous demanderont peu d’entretien. Il faut tout de même prévoir  de passer un vernis de temps en temps, histoire de le protéger de l’usure.

Si les bois durs sont les plus résistants, ils sont aussi les plus chers. Mais un beau plancher en bois est un bon investissement en termes de confort, d’esthétisme et de longévité.