/advertorial
Navigation

Top 5 des meilleurs cafés biologiques originaires d’Afrique

Coup d'oeil sur cet article

Originaire des hauts plateaux d’Afrique éthiopiens où il fut découvert en 850, le café fut vite apprécié par les moines et les imams pour sa capacité à tenir éveillé durant les longues nuits de prières. On ne sait pas très bien si son nom provient de la région où il fut découvert, Kaffa, ou de l’arabe qahwah... Mais on connaît les cinq meilleurs d’entre eux !

1)    Retour aux origines : L’Éthiopie

2ème pays le plus peuplé d’Afrique, le climat de l’Éthiopie et la diversité de ses reliefs et, en particulier, ses zones arborées, sont propices à la culture du café. Il fait d’ailleurs vivre 80 % de la population.  On le cultive de la même manière depuis le 12e siècle, c’est-à-dire avec des méthodes naturelles.  L’Éthiopie est ainsi devenue le 1er exportateur d’Afrique et le 6e exportateur mondial de café. La filière fait vivre 15 millions de personnes.

Berceau du café, le pays produit le célèbre Moka d’Éthiopie, désignation délivrée par l’État lui-même afin de protéger sa réputation et sa qualité. La culture ancestrale se concentre sur les plateaux à 1700 et 2000 mètres d’altitude et sur des exploitations modestes. La création de coopératives a permis de rassembler toutes les petites quantités produites.

La particularité de ce café est son faible taux en caféine, inférieur à la moyenne des cafés dans le monde. On privilégie le bio et les infrastructures du traitement des graines de café se sont implantées au cœur des villages de manière à améliorer les étapes de transformation.

Le résultat est là : un des meilleurs cafés au monde. La culture équitable a ainsi permis  des investissements locaux importants : centres de soins, écoles, stations d’eau potable.

2)    Cap sur la Tanzanie

Cultivé sur les flancs du Kilimandjaro, ce café est un des plus aromatiques du monde. La fertilité des sols d’altitude permet de produire un arabica très fin et un robusta riche et intense. On l’apprécie pour son acidité et ses notes boisées. Le café cultivé dans le sud du pays a encore plus de corps.

Les petites exploitations font de la polyculture, café et banane généralement. La diminution en eau a eu pour conséquence la baisse de la production. Mais la rémunération équitable des producteurs leur a permis d’organiser une irrigation à partir du glacier. Le café est en effet une ressource majeure pour les Tanzaniens.  Ainsi, 24 millions de nouveaux plants ont remplacé les anciens au fil des années et des coopératives se sont organisées.

3)    Zimbabwe : un des meilleurs rendements au monde

Au Zimbabwe, la torréfaction est artisanale d’où son caractère acidulé, ses notes de fruits rouges et son goût épicé. Le pur arabica biologique est d’une très grande qualité. Avec 9000 hectares de culture, dont 6000 d’arabica, la production de café est l’une des meilleures du monde.

4)    Cameroun : une saveur particulière

Grand concurrent de La Colombie, Le Cameroun cultive dans les koaliers du robusta et de l’arabica qu’ils mélangent pour obtenir une saveur particulière à l’arôme élevé. Il y a même un mélange dit « à trois », robusta, arabica et gold, dont l’arôme d’amande est renversant !

5)    Togo : un café frais

De très grande qualité, le café du Togo cultivé sur les hauts plateaux est doux, mais puissant. Il faut dire que l’écosystème est très favorable à cette culture. Deux marques locales ont d’ailleurs gagné respectivement la médaille d’argent et la médaille de bronze au concours Cafés du monde entier. Le robusta et notamment la variété Niaouli est réputée.

Les cafés africains proposent ainsi du café gourmet équitable et biologique torréfié artisanalement. À consommer sans modération !