/news/provincial
Navigation

La maison Kent transformée en résidence touristique de luxe

Une épicerie fine et trois condos haut de gamme sont également au menu

C’est à la maison Kent que Jean-Baptiste-Nicolas-Roch de Ramezay a signé la capitulation de Québec après la bataille des plaines d’Abraham, en septembre 1759. L’édifice a été classé monument historique par le gouvernement du Québec en 1952.
Photo Jean-françois Desgagnés C’est à la maison Kent que Jean-Baptiste-Nicolas-Roch de Ramezay a signé la capitulation de Québec après la bataille des plaines d’Abraham, en septembre 1759. L’édifice a été classé monument historique par le gouvernement du Québec en 1952.

Coup d'oeil sur cet article

Autrefois siège du consulat de France, la maison Kent, construite en 1648 dans le Vieux-Québec, sera finalement transformée en une résidence touristique de luxe et en une épicerie fine comptant une mini-terrasse. L’ouverture de cet ensemble est prévue pour la mi-juin.

«Il va y avoir 14 chambres haut de gamme avec cuisinettes. La Ville de Québec a accepté le projet. Il ne reste que quelques détails à régler avec le ministère de la Culture. On est en rénovations pour l’instant», a révélé au Journal le copropriétaire et homme d’affaires beauceron, Gilbert Trudeau.

La location hebdomadaire coûtera entre 1500 $ et 4500 $ (pour le penthouse à l’étage). Sur le nouveau site internet, www.maisonkent.com, il est déjà possible d’effectuer des préréservations. Outre ces 14 chambres, trois condos de luxe - disponibles en location à l’année - verront également le jour. L’extérieur et la façade de la maison patrimoniale du 25, rue Saint-Louis, située à proximité du Château Frontenac, seront conservés.

Le projet initial de M. Trudeau, qui devait comprendre sept condos de luxe à louer à l’année, a été refusé par le conseil d’arrondissement. Suzanne Verreault, conseillère municipale d’Équipe Labeaume, a admis qu’elle aurait préféré voir le projet d’origine se concrétiser «pour ramener davantage de résidents dans le Vieux-Québec». La présidente de l’arrondissement de La Cité-Limoilou voit malgré tout d’un bon œil la mouture finale.

C’est à la maison Kent que Jean-Baptiste-Nicolas-Roch de Ramezay a signé la capitulation de Québec après la bataille des plaines d’Abraham, en septembre 1759. L’édifice a été classé monument historique par le gouvernement du Québec en 1952.
Photo Jean-François Desgagnés

Épicerie fine

Parallèlement à la résidence touristique, une épicerie fine appelée «Épicerie 1648» est également en construction.

«Il y aura des produits du terroir, des fromages, du canard...Ce sera des spécialités du Québec, a résumé M. Trudeau. En ce moment, nous cherchons quelqu’un pour l’opérer.» Dans les plans d’origine, la terrasse attenante à l’épicerie devait compter 70 mètres carrés et 104 places assises. Ceci a suscité l’inquiétude de certains résidents du secteur qui craignaient le bruit. En fin de compte, la terrasse ne comptera que quelques chaises et fera 18 mètres carrés.

«Ce projet-là, va être très bien vu, a soutenu le copropriétaire. Les voisins doivent comprendre que c’est une place où il y a beaucoup de trafic. Ce n’est pas à cause de mon épicerie ou de ma terrasse que ça va changer.»

Gilbert Trudeau ne ferme pas la porte à inclure un restaurant à son projet. Il faudrait cependant que le contingentement, qui limite leur nombre dans le secteur, soit levé.

Fin 2014, M. Trudeau et Remington, un groupe immobilier de Toronto, ont acheté la Maison Kent pour 2 750 000 $. Le consulat général de France à Québec, qui y était installé depuis 1980, a déménagé il y a environ un an dans des locaux plus modernes de la Grande Allée Est.