/news/currentevents
Navigation

Des groupes d'extrême droite à Québec samedi pour manifester

Selon son fondateur montréalais Georges Hallak, plus d’une centaine de personnes sont attendues dans la Capitale pour ce rassemblement qui a comme but de dénoncer la motion 103 du gouvernement Trudeau qui vise à «condamner l’islamophobie.
Courtoisie Selon son fondateur montréalais Georges Hallak, plus d’une centaine de personnes sont attendues dans la Capitale pour ce rassemblement qui a comme but de dénoncer la motion 103 du gouvernement Trudeau qui vise à «condamner l’islamophobie.

Coup d'oeil sur cet article

Des groupes d’extrême droite manifesteront samedi à Québec pour dénoncer une motion du gouvernement fédéral contre l’islamophobie et le racisme.

C’est la Coalition canadienne des citoyens préoccupés qui est derrière cette manifestation qui commencera à 11 h devant l’hôtel de ville de Québec. Selon son fondateur montréalais Georges Hallak, plus d’une centaine de personnes sont attendues dans la capitale pour ce rassemblement qui a comme but de dénoncer la motion 103 du gouvernement Trudeau qui vise à «condamner l’islamophobie, toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques». Il dit vouloir informer les gens sur «les risques liés à l’islamisation du Québec et du Canada».

«Il y a des musulmans qui veulent imposer la charia et l’islam à travers le monde», a affirmé M. Hallak, en entrevue au Journal, croyant que la motion 103 risque, «à long terme», de permettre l’acceptation politique de la «charia», une loi axée sur le Coran.

«Je pense que le gouvernement est en train d’approfondir les divisions», a mentionné M. Hallak, assurant qu’il n’y aura aucune violence durant la manifestation, et ce, malgré les risques de tensions avec d’autres groupes.

Manifestations partout

D’ailleurs, ce sont soixante-six manifestations contre cette motion qui auront lieu au Canada, dont une dizaine au Québec. Parmi les groupes qui participeront à cette marche, il y a La Meute, une organisation controversée d’extrême droite qui appelle ses membres à se mobiliser pour «sensibiliser les gens aux dangers de l’islam radical».

«Frères et sœurs de La Meute, patriotes du Québec et du Canada, le moment est venu de passer du virtuel au monde réel, car la menace, elle, est réelle. Depuis l’attentat de la mosquée de Ste-Foy, les gouvernements ont instrumentalisé ce drame humain pour nous rentrer dans la gorge l’islamisation de notre société», écrit sur Facebook le membre de la direction de La Meute, Sylvain Maikan, qui demande à ses «frères» de ne pas brandir de «bannières racistes et de haine».

Appel à l'unité

De passage à Québec, l’imam qui a célébré les obsèques des victimes de l’attentat à la mosquée de Québec, Hassan Guillet, a dit déplorer les manifestations contre la motion 103.

«En manifestant, ils sont en train de donner la raison même de la motion. Ça prouve qu’il y a de l’islamophobie et qu’on doit faire quelque chose», a-t-il indiqué au Journal.

L’iman tient aussi à rassurer les manifestants sur l’islam, soutenant «qu’ils n’ont rien à craindre, qu’ils doivent tendre leurs mains à toutes les religions confondues. Il faut qu’on travaille ensemble».

Le Service de police de la Ville de Québec se dit prêt à toute éventualité durant cette manifestation. «S’il y a des tensions, oui, on est prêt à réagir à ça», a mentionné David Poitras, le porte-parole du SPVQ, indiquant que le groupe a fourni un itinéraire.