/finance/business
Navigation

La technologie s’invite dans les stations de ski

Depuis 2011, Les Sommets Saint-Sauveur a instauré le système de radio-identification, une technologie qui simplifie le travail à la billetterie par des portes automatisées.
Photo Isabelle Houle Depuis 2011, Les Sommets Saint-Sauveur a instauré le système de radio-identification, une technologie qui simplifie le travail à la billetterie par des portes automatisées.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-SAUVEUR | Des stations de ski suivent les enfants en temps réel grâce à des GPS, d’autres qui permettent aux skieurs de compter automatiquement le nombre de descentes effectuées. La technologie rend l’expérience de ski de plus en plus intéressante.

À l’école sur neige de Tremblant, chaque enfant de 12 ans et moins est muni du système Flaik, un brassard GPS qui assure sa sécurité en le localisant en temps réel et qui garde la trace du nombre de descentes et remontées effectuées au cours de la journée.

Skieurs et planchistes peuvent aussi revivre leur journée de leçon sur Internet à la fin de la journée. En se rendant sur le site flaik.com, ils auront accès à un descriptif complet de leur journée ainsi qu’à une carte graphique illustrant leur parcours. Le système de GPS Flaik s'installe à l'aide d'un brassard au-dessus de la botte. Il est donc possible, par ce système de savoir : l’élévation totale parcourue, la distance parcourue, la vitesse moyenne et maximale, le temps passé sur les pistes et les pistes visitées.

« Ça abaisse vraiment le niveau de stress de savoir que les jeunes portent ce brassard. Sur une grosse montagne comme le Mont-Tremblant, perdre un enfant de 5 ou 6 ans au sommet n’est pas l’expérience la plus enrichissante. Avec Flaik, ça n’arrive jamais», soutient le directeur de l’École sur neige à Tremblant, Donald Lacasse.

Claude Noël, deuxième au classement GoPasse avec 2050 descentes, Marie Bissonnette, première avec 2267 descentes et André Metras qui avait atteint 5059 descentes 2014-2015. Ces données sont issues du Sommet Saint-Sauveur.
Photo Isabelle Houle
Claude Noël, deuxième au classement GoPasse avec 2050 descentes, Marie Bissonnette, première avec 2267 descentes et André Metras qui avait atteint 5059 descentes 2014-2015. Ces données sont issues du Sommet Saint-Sauveur.

 

Saine compétition

Le Mont Saint-Sauveur a aussi instauré depuis quelques années une technologie qui fournit d’intéressantes données aux utilisateurs comme le nombre de descentes réalisées grâce à la carte GoPasse.

Ainsi, une saine compétition s’est installée entre les skieurs pour savoir qui ferait le plus de descentes.

Cette saison, Marie Bissonnette, 57 ans, de Saint-Colomban trône au sommet du classement. Elle avait fait 2266 descentes en date du 2 mars en 79 jours de ski.

En trois heures, elle effectue en moyenne près de 30 descentes. « Quand je n’ai pas de journées de ski au programme, je manque d’adrénaline. Si je ne bouge pas, je ne suis pas bien dans ma peau», confie-t-elle.

Cette technologie a même donner le goût à certains skieurs de bouger et de s’imposer de petits défis. «Ma saison s’était bien entamée en 2014-2015 et grâce à GoPasse, j’ai voulu continuer malgré le froid. J’ai toujours été sportif et ce système était pour moi une belle motivation. J’aimais mesurer mes limites», ajoute André Metras, 76 ans, premier au palmarès des descentes durant les deux dernières saisons.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.