/entertainment/shows
Navigation

Nico Archambault vedette de Saturday Night Fever

50 représentations sont prévues au Capitole de Québec du 28 juin au 3 septembre

Exclusif - No Web - La troupe de la com�die musicale Saturday Ni
Photo Courtoisie Cyril Moreau, Bestimage Pour le danseur étoile québécois Nico Archambault, se retrouver sur l'affiche du spectacle au Capitole est une belle surprise.

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | Après la France, Québec pourra aussi voir Nico Archambault donner vie au personnage de Tony Manero quand la version québécoise de la comédie musicale Saturday Night Fever prendra l'affiche au Capitole de Québec l'été prochain, a appris en primeur Le Journal.

Pour le danseur étoile québécois, qui s'approprie présentement au Palais des sports de Paris le personnage que jouait John Travolta dans le film de 1977, se retrouver sur l'affiche du spectacle au Capitole est une belle surprise.

Pourquoi? Parce qu'au préalable, il lui était impossible d'en faire partie puisque SNF devait être présenté en novembre au Québec, en même temps que la tournée française de la version originale créée en France.

Dès cet été

Or, en devançant les dates du spectacle à l'été, à raison de 50 représentations du 28 juin au 3 septembre, le producteur Jean Pilote a permis à Archambault, de même qu'à sa covedette française Fauve Hautot, de prendre part à l'aventure à Québec.

«Ça vient s'insérer dans ce qui devait être mes vacances, mais je vais continuer. Dès qu'on arrête ici, je m'en vais le faire à Québec. Et dès que c'est terminé au Capitole, je repars en tournée en France. Ça me fait une année remplie, mais c'est un projet qui me fait plaisir», a dit Nico Archambault lors d'une rencontre avec Le Journal, jeudi, dans la Ville Lumière.

Des fans intenses

Jusqu'ici, tout se déroule à merveille pour Nico Archambault. Les critiques ont été élogieuses après la première, il y a quatre semaines, et le Québécois a découvert que les fans français sont beaucoup plus intenses que chez nous.

«Tous les jours avant le show, il y a des gens qui nous attendent à l'extérieur pour prendre des photos. Je les reconnais. Ça fait quatre semaines que je fais le spectacle et il y en a qui me demandent trois ou quatre selfies par semaine», s'amuse le John Travolta québécois.

Le défi de l'accent

Pour incarner son Tony Manero, Nico Archambault a dû relever un défi qui s'est avéré plus ardu qu'il ne le croyait: prendre l'accent français. «Il y a une gymnastique, une musique, qui est complètement différente dans leur langage.»

Ironiquement, Nico Archambault devra se dépêcher de reprendre son accent québécois puisque seulement une dizaine de jours sépareront la dernière représentation parisienne et la première à Québec.

Les billets pour les représentations de Saturday Night Fever, au Capitole de Québec, seront mis en vente demain. Gestev et le Capitole sont coproducteurs du spectacle.

- Les frais de voyage du Journal à Paris sont assumés par le Capitole de Québec.