/finance
Navigation

Plus de Canadiens hésitent à acheter une maison

Coup d'oeil sur cet article

La proportion de Canadiens qui croient que la période actuelle n’est pas propice à l’achat d’une maison est en hausse, indique un sondage réalisé pour l’entreprise Manuvie.

«Le sondage a révélé que 29 % des Canadiens estiment que ce n'est pas le bon moment pour l'achat d'une maison, une augmentation de 6 % par rapport à il y a six mois seulement», souligne Manuvie.

Le manque d'options abordables et la volatilité des marchés sont les principales raisons de cette perception négative du secteur de l'habitation.

Les résultats du sondage montrent en revanche que 30 % des Canadiens croient que le moment est bien choisi pour acheter une maison.

Au Québec, 34 % des répondants ont dit que le moment était tout indiqué pour acheter une maison et seulement 20 % ont jugé que ce n'était pas le moment de faire un tel achat.

Chômage plus bas

«Avec un taux de chômage au Québec en deçà de la moyenne canadienne, il n'est pas étonnant de voir qu'une partie des épargnants québécois pense que c'est un bon moment pour acheter une maison», a dit Richard Payette, président et chef de la direction de Manuvie Québec.

À l’échelle canadienne, le sondage montre que 77 % des répondants pensent que les taux hypothécaires augmenteront cette année, mais beaucoup souhaitent le contraire.

«Près de deux Canadiens sur cinq (37 %), et en particulier les répondants des provinces de l'Atlantique et du Québec, croient que les taux hypothécaires devraient être réduits (tant les taux fixes que les taux variables)», mentionne-t-on.

Confiance accrue pour les fonds

En ce qui concerne les outils de placement autres que l’habitation, le sondage indique que la confiance des Canadiens à l’égard des fonds communs équilibrés, composés d’actions et d’obligations, a atteint son niveau le plus élevé depuis 2011.

Le sondage en ligne a été réalisé auprès de 2000 personnes de 25 ans et plus en décembre par Environics Research.