/misc
Navigation

1972 - Dans les grandes ligues

Jean-Claude Tremblay a été le premier grand joueur à signer pour les Nordiques de l’AMH, en 1972.
Photo d'archives Jean-Claude Tremblay a été le premier grand joueur à signer pour les Nordiques de l’AMH, en 1972.

Coup d'oeil sur cet article

Dans les années 1970, les amateurs de hockey ont eu droit à tout un chambardement dans les institutions avec l’arrivée de l’Association mondiale de hockey (AMH), qui entendait s’immiscer dans le monopole de la toute puissante Ligue nationale de hockey (LNH).

Une douzaine de franchises furent créées et c’est ainsi que le 13 octobre 1972 (un vendredi), les Nordiques de Québec ont joué leur premier match local en tant qu’équipe professionnelle. Pour la petite histoire, les Nordiques ont battu les Oilers d’Alberta (Oilers d’Edmonton dès la saison suivante) au compte de 6-0.

Pendant sept ans, les deux circuits vont se partager la ferveur des amateurs et les revenus publicitaires, mais aussi les joueurs disponibles qui souvent, se serviront de la compétition entre les deux ligues pour obtenir de meilleurs contrats.

En 1977, les Nordiques ont remporté la Coupe Avco, trophée des Champions de l’AMH, et leur capitaine Marc Tardif ne s’est pas fait prier pour soulever le trophée.
Photo d'archives
En 1977, les Nordiques ont remporté la Coupe Avco, trophée des Champions de l’AMH, et leur capitaine Marc Tardif ne s’est pas fait prier pour soulever le trophée.

La coupe Avco

Après deux saisons sans accéder aux séries et des changements fréquents d’entraîneurs, Maurice Richard pour deux matchs et Jacques Plante pour une saison entre autres, les Nordiques sont vite devenus l’une des puissances de la ligue avec les Marc Tardif, Réal Cloutier, Serge Bernier, Réjean Houle et Jean-Claude Tremblay, pour ne nommer que ceux-là.

Québec a été finaliste de la coupe Avco au terme de la saison 1974-1975, pour finalement la gagner au terme de la saison 1976-1977. Le 28 avril 1977, les joueurs ont défilé sur la Grande-Allée. Un rassemblement de quelque 100 000 personnes s’est tenu en face de l’hôtel de ville pour célébrer la victoire en sept parties contre les Jets de Winnipeg, la puissance de la ligue au cours de sa brève existence.

Réal Cloutier a porté les couleurs des Nordiques dans l’AMH et dans la LNH, de 1974 à 1983.
Photo d'archives
Réal Cloutier a porté les couleurs des Nordiques dans l’AMH et dans la LNH, de 1974 à 1983.

La LNH à Québec

Lors de sa création, les dirigeants de l’AMH misèrent en grande partie sur les marchés de taille moyenne qui avaient peu d’attraits pour la LNH. Cette stratégie a forcé leurs homologues de la LNH à ouvrir davantage de concessions et même à envisager une fusion des deux ligues. D’ailleurs, dès la saison 1976-1977, cette éventualité revenait régulièrement dans nos pages.

Après quelques années d’activités et de nombreux changements de villes pour les 12 franchises qui accueillaient un nombre inégal de spectateurs, seules les quatre équipes qui avaient passé les sept années de l’aventure de l’AMH au même endroit furent absorbées par la LNH.

Ainsi les Whalers de Hartford, les Jets de Winnipeg, les Oilers d’Edmonton et les Nordiques de Québec ont fait le saut et disputé leur première saison dans la LNH en 1979-1980, avec des résultats fort différents pour chacun.

Une année exceptionnelle

Au terme de la saison 1975-1976, cinq joueurs des Nordiques ont amassé près de 600 points, un exploit rarement vu, toutes ligues de hockey professionnel confondues.

Joueur Buts Passes Total
Serge Bernier3468102
Christian Bordeleau3772709
Réal Cloutier6054114
Réjean Houle5152103
Marc Tardifs7177148
De l’AMH à la LNH
Oilers d’Edmonton
5 coupes Stanley
1972 à aujourd’hui
Whalers de Hartford
Hurricanes de la Caroline
1972 à 1997
1997 à aujourd’hui
Nordiques de Québec
Avalanche du Colorado
1972 à 1995
1995 à aujourd’hui
Jets de Winnipeg
Thrashers d’Atlanta
Jets de Winnipeg
1972 à 1996
1996 à 2011
2011 à aujourd’hui

L’affaire Rick Jodzio

L’un des événements les plus médiatisés de l’histoire des Nordiques dans l’AMH fut sans doute l’attaque sournoise de Rick Jodzio des Cowboys de Calgary sur Marc Tardif le 11 avril 1976, au deuxième match de la série entre les deux équipes.

Au cours d’une mêlée générale, Jodzio, un joueur au talent limité à un rôle de bagarreur quitta le banc, prit son élan et frappa d’un double-échec au visage Marc Tardif, qui avait terminé la saison en tête des pointeurs de la ligue avec 71 buts et 77 passes, pour un total de 148 points. Le grand numéro 8 des Nordiques s’écroula et Jodzio lui asséna plusieurs coups de poing à la tête avant que les autres joueurs interviennent.

La police dut s’en mêler pour contenir joueurs et spectateurs et le match fut retardé pendant plus d’une heure. Tardif dut être hospitalisé et sa convalescence fut très longue. Des accusations criminelles furent portées.

À la suite d’un procès pour voies de fait graves, Jodzio a été reconnu coupable et il a été condamné à une amende de 3000 dollars.

Les deux hommes se sont revus en février 2007 et Jodzio a présenté ses excuses à Marc Tardif dans une ambiance à couper au couteau, selon l’ex-collègue Albert Ladouceur qui avait assisté à la scène.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.