/misc
Navigation

1973 - Plus ça change...

Pont Pierre Laporte, Pont de Quebec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Faudra-t-il attendre cinquante autres années avant de tourner la page sur le troisième lien entre les deux rives, la remise en valeur du pont de Québec, le remplacement du pont de l’Île d’Orléans ou le retour des tramways à Québec? Sortez vos boules de cristal...

Dans l’actualité, il y a des sujets qui reviennent régulièrement avec l’air de repartir à zéro pour, finalement, ne jamais se concrétiser. Changements de gouvernements, nouveaux maires, nouvelles priorités, coûts trop élevés, etc. Les raisons d’abandonner un projet sont aussi nombreuses que les promesses électorales qui ont amené les citoyens à voter.

Pourtant, en 1973, la question du troisième lien semblait sur le point d’être réglée.

Un tunnel

En novembre 1970, le pont Pierre-Laporte était inauguré, quatre ans après le début de sa construction. Il devait s’appeler le pont Frontenac, mais suite à la crise d’octobre, il fut rebaptisé du nom du ministre enlevé par le FLQ. La construction des travaux n’était même pas terminée que déjà, les experts en transport prévoyaient que le nouveau pont et le vieux pont de Québec ne suffiraient pas à répondre adéquatement aux besoins.

Le 26 janvier 1968, le Journal de Québec avait fait état d’un projet de construction d’un tunnel entre Québec et Lévis qui allait connaître «des développements prochains» à la suite d’une rencontre entre le premier ministre Daniel Johnson, le maire Gilles Lamontagne et un constructeur qui avait déjà investi plus d’un million de dollars dans une opération de sondage des fonds marins...

Un pont

Un peu plus tard, en février 1973, le projet de tunnel ayant été abandonné en raison des coûts trop élevés, les élus revenaient à la charge avec un projet de pont situé à l’est de l’Ile d’Orléans et reliant encore une fois Québec et Lévis.

Un choix définitif devait être annoncé dans les 20 mois parce que le gouvernement de Robert Bourassa, le maire Gilles Lamontagne à Québec et le maire Vincent Chagnon à Lévis étaient tous conscients que les deux ponts ne suffiraient plus à partir de 1981... on connaît la suite. Pas de tunnel, pas de pont, une circulation en nette augmentation et une nouvelle promesse de pont pour bientôt.

Histoires de ponts

Le troisième lien n’est pas le seul pont (ou tunnel) qui revienne aussi régulièrement qu’un métronome dans les pages du Journal.

Inauguré en 1935 sous le gouvernement Taschereau, le pont de l’Île d’Orléans a subi de nombreuses réparations au fil des ans. En 1969, on parlait de dangerosité en raison du pavé glissant l’hiver et du piètre état des rambardes. En 1979, le Journal rapportait que le ministère des Transports avait constaté plusieurs fissures.

Ces dernières années, depuis 2012 en fait, les réparations ont été nombreuses et la circulation ralentie à plusieurs reprises, au grand désespoir des usagers qui ont à subir des embouteillages de plus en plus fréquents. Et que dire du pont de Québec, cette merveille d’architecture qui tombe en décrépitude pendant que le CN, les gouvernements fédéral et provincial et les villes de Québec et Lévis se renvoient la balle pour savoir qui, au bout du compte, paiera la facture. Le maire Gilles Lehouiller de Lévis croyait qu’une entente serait «bientôt» conclue... en novembre 2015.

Pont Pierre-Laporte

Pont Pierre Laporte, Pont de Quebec
Photo d'archives
  • Inauguration en 1970
  • Construction de 1966 à 1970
  • Coût des travaux à l’époque: 50 millions $


Pont de Québec    

Pont Pierre Laporte, Pont de Quebec
Photo d'archives, Stevens LeBlanc
  • Inauguration en 1917
  • La construction a débuté en 1903 et deux effondrements se sont produits
  • Coût des travaux à l’époque: 25 millions $
     

Pont de l’Île d’Orléans

Pont Pierre Laporte, Pont de Quebec
Photo d'archives Jean-François Desgagnés
  • Le pont de l’Île d’Orléans est en « très mauvais état »... depuis 1969!
  • Inauguration en 1935
  • Coût de la charpente métallique: 3,5 millions $
  • De 2012 à 2015: 3,6 millions $ en réparations.
  • En 2015, le gouvernement du Québec a prévu son remplacement en 2024
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.