/opinion/columnists
Navigation

La résurrection de l’Enfant-Dieu

Coup d'oeil sur cet article

Cette semaine, GND a plongé en politique, un ministre de la Santé nous a promis — encore — des dossiers médicaux numériques et le pont rouillé de Québec nous torture encore les méninges. Voici mon top 3 de la semaine.

1. LE RETOUR DU POSTER BOY
Photo Ben Pelosse

Gabriel Nadeau-Dubois se présente dans Gouin et veut devenir le «porte-parole» de Québec Solidaire. C’est la résurrection de l’Enfant-Dieu gauchiste, en plein Carême.

La fiesta chez son fan-club bat son plein, où la haine des libéraux côtoie anticapitalisme et bien-pensance multiculturelle.

Dans cette éclipse médiatique qui s’annonce éternelle, la CAQ s’en retrouvera asphyxiée. Les scribes seront occupés à déguster les saintes espèces et à boire les paroles de saint Gabriel, sur tout et rien à la fois. Le ton sera plus militant et une apologie de la rue risque de refaire surface.

Le PQ joue gros. Lisée peut-il se fier à lui pour une alliance?

2. COMPLÈTEMENT MALADE
Photo Simon Clark

Cette semaine, le ministre de la Santé nous a annoncé la Terre promise, encore une fois. Des dossiers médicaux numériques... plus d’un milliard de dollars plus tard. Un dépassement de 450 M$, dit-on. Un chiffre du ministère, alors doutons-en.

En 1995, le ministre de la Santé de l’époque, Jean Rochon, me parlait de ça. Sept ministres plus tard, nous placotons et stagnons. Encore. Au pays, le Québec est un cancre pour l’informatisation en santé. Mais au moins, nous incarnons le Dollarama de Microsoft.

«On a des clés USB? Envoie ça au Québec, qui veut nous donner 4 M$ pour notre stock passé date!» Si on ne vaut pas une risée, on ne vaut pas grand-chose.

3. ENCORE LE PONT
Photo Stevens LeBlanc

Je cherche encore quelqu’un avec un t-shirt «Peins ton pont, Bill». On va être clair: ce dossier de peinture n’intéresse personne... Ah, à part une poignée de politicos et quelques passionnés qui radotent que c’est un joyau du patrimoine mondial.

Come on! Internet existe, on le sait que c’est de la foutaise. On continue de parler de peinture alors que chaque seconde, la corrosion poursuit ses attaques. Tôt ou tard, il en faudra un neuf!

En plus, avec le SRB – que personne ne veut – qui va passer dessus, on s’en va dans le mur.

Il est temps que les élites se réveillent et réalisent que, parfois, on ne peut pas faire du neuf avec du vieux.