/news/currentevents
Navigation

Un homme tue sa mère en la happant avec une souffleuse

La tempête de neige de mardi et mercredi a fait au moins sept morts

Environ 70 centimètres de neige sont tombés dans les Bois-Francs. Un agriculteur qui s’affairait à déneiger la cour a happé sa mère mortellement.
Photo Yanick Poisson Environ 70 centimètres de neige sont tombés dans les Bois-Francs. Un agriculteur qui s’affairait à déneiger la cour a happé sa mère mortellement.

Coup d'oeil sur cet article

Une scène horrible s’est déroulée dans le Centre-du-Québec lorsqu’un agriculteur qui déneigeait sa cour a happé sa mère avec la souffleuse, tuant sur le coup la dame de 55 ans.

Le drame s’est produit vers 4 h 30 jeudi matin sur la ferme Hartmann, dans le 8e Rang de Saint-Valère, près de Victoriaville.

Jeudi, en fin de journée, on s’expliquait encore mal comment Gisèle Muller-Hartmann avait pu se retrouver devant le godet du tracteur conduit par son fils.

«Je n’ai pas été capable de lui parler, les cellulaires sont tous fermés. On peut le comprendre, c’est triste, c’est une fatalité. Il va rester avec ça toute sa vie, c’est vraiment horrible», affirme un proche de l’agriculteur, qui préfère conserver l’anonymat.

Ce proche suggère que la dame a pu se lever afin d’aller s’occuper des animaux mais avoir voulu parler à son fils lorsqu’elle a entendu le son du tracteur. La neige, la noirceur et le vent ont certainement rendu la visibilité difficile pour le conducteur.

L’agriculteur d’une trentaine d’années a été conduit à l’hôpital pour traiter un violent choc nerveux.

Famille

Une onde de choc s’est abattue sur la localité de 1266 âmes à l’annonce du tragique accident. La communauté tissée serrée des agriculteurs valériens a été plongée dans un important deuil.

«Cette famille est installée ici depuis une vingtaine d’années et ils sont impliqués dans la région. Le fils fait beaucoup de travaux à forfait. Il est bien connu, indique le maire de Saint-Valère, Louis Hébert. Ce sont des gens sympathiques et très travaillants. On perd un membre de notre famille. Ce sont des moments qui ne sont pas faciles à vivre.»

Lui-même agriculteur, le maire a eu une pensée pour la famille. Une telle tragédie convainc tout le monde de redoubler de prudence.

«Quand je déneige la cour, je ne veux personne dehors et, lorsque quelqu’un sort, j’arrête le tracteur. C’est de la grosse machinerie et c’est dangereux. Un événement comme celui-là nous ramène aux principes de base de la sécurité», conclut-il.

Sept décès

La tempête du siècle qui s’est abattue sur le Québec mardi et mercredi a fait au moins sept morts.

La première victime a été un camionneur qui a perdu la vie dans un carambolage impliquant une dizaine de véhicules, dont plusieurs camions qui ont pris feu, à Saint-Zotique, près de la frontière entre le Québec et l’Ontario.

Les corps de deux hommes ont ensuite été retrouvés mercredi matin dans une voiture prisonnière de la neige, à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud, dans Chaudière-Appalaches.

En matinée, mercredi, un homme a perdu la vie à Saint-Anselme, dans Chaudière-Appalaches, lorsqu’il a été heurté par une déneigeuse.

Enfin, les corps de deux hommes, l’un âgé de 88 ans et l’autre dans la soixantaine, ont également été retrouvés dans leur voiture respective coincée sous la neige hier, à Montréal.

– Avec l’Agence QMI