/misc
Navigation

La décennie des sagas

La décennie des sagas
Photo les archives, Serge Lapointe

Coup d'oeil sur cet article

La première décennie du Journal de Québec fut empreinte de bouleversements dans toutes les sphères de la société. La seconde, quant à elle, a vu débuter ou se poursuivre des sagas politiques et judiciaires qui ont captivé l’attention des lecteurs, parfois pendant de nombreuses années.

Sur le plan politique, le nationalisme était à l’honneur. L’officialisation de la Fête des Québécois, le premier chapitre référendaire, le Parti québécois de René Lévesque et le Parti conservateur de Brian Mulroney ont marqué l’actualité plus souvent qu’à leur tour.

À Québec, le maire Gilles Lamontagne (1965-77) laissa la place à son dauphin, le maire Jean Pelletier (1977-89). Alors que le premier avait «bétonné» la ville pour la faire entrer dans l’ère du modernisme, le second devait quant à lui vivre et gérer la désertion du centre-ville et l’exode fortement accentué de la population vers les banlieues.

Faits divers stupéfiants

Mais c’est surtout avec des faits divers sortant de l’ordinaire que Le Journal a fait sa marque pendant cette période, en rapportant tous les tenants et aboutissants d’histoires inusitées qui se sont déroulées des années durant.

Des péripéties judiciaires de Marie-Andrée Leclerc au meurtre de France Alain, en passant par l’attaque du caporal Denis Lortie à l’Assemblée nationale ou l’affaire du sergent Serge Lefebvre à Sainte-Foy, une multitude de cas ont débuté, se sont poursuivis, ou encore ont connu leur dénouement au cours de cette décennie.

Toujours en 1984, sans doute l’année la plus marquante de la décennie pour Québec, les Grands Voiliers ont donné un spectacle inoubliable, malgré le succès mitigé de la fête Mer et Monde dont on voulait faire un succès international.
Photo les archives, Serge Lapointe
Toujours en 1984, sans doute l’année la plus marquante de la décennie pour Québec, les Grands Voiliers ont donné un spectacle inoubliable, malgré le succès mitigé de la fête Mer et Monde dont on voulait faire un succès international.

Québec a aussi commencé à rayonner sur le plan international avec des événements comme les Grands Voiliers et la visite du pape en 1984, et la rencontre de Ronald Reagan et de Brian Mulroney en 1985.

Des événements tantôt tragiques, tantôt magiques, qui font maintenant partie de notre histoire.