/misc
Navigation

1988 - La mort d’un géant

La carrière de Félix Leclerc prit son envol au début des années 50.
Photo d'archives La carrière de Félix Leclerc prit son envol au début des années 50.

Coup d'oeil sur cet article

Le 8 août 1988, les Québécois apprenaient qu’ils venaient de perdre leur plus grand chansonnier, poète et philosophe engagé. En effet, Félix Leclerc s’éteignait à l’âge de 74 ans, victime d’une crise cardiaque survenue pendant son sommeil dans sa demeure de l’île d’Orléans.

Le lendemain de la mort d’un autre grand Québécois, René Lévesque, décédé le 1er novembre 1987, Félix Leclerc avait été hospitalisé pour des problèmes pulmonaires, mais était revenu chez lui quelques semaines plus tard. Originaire de La Tuque, le poète habitait la paroisse de Saint-Pierre depuis un peu plus de trente ans.

En apprenant la nouvelle, son ami Jean Lapointe était effondré : « Félix était à la chanson ce que René Lévesque était à la politique », devait-il confier à un journaliste du Journal.

Le poète a toujours prôné l’indépendance du Québec. On le voit ici à un rassemblement du Parti Québécois lors du premier référendum.
Photo d'archives
Le poète a toujours prôné l’indépendance du Québec. On le voit ici à un rassemblement du Parti Québécois lors du premier référendum.

Un homme engagé

Félix Leclerc fut le premier à faire connaître la chanson québécoise en France, au début des années 1950. « Il est celui qui a ouvert toutes les portes pour les chanteurs québécois », selon Robert Charlebois, qui se trouvait d’ailleurs à Paris lorsqu’il a été joint à son tour. « Un personnage comme ça, il en passe un sur la planète tous les 50 ans. »

Très politisé depuis la crise d’octobre, l’auteur-compositeur-interprète avait troqué Le P’tit Bonheur pour L’Alouette en colère, réclamant chaque fois qu’il le pouvait l’autonomie et la liberté pour son peuple.

« Nous venons de perdre un homme qui, plus que tous les autres, a fortement contribué à redonner espoir et fierté à tout un peuple », avait déclaré un autre de nos grands poètes, Gilles Vigneault, qui se disait assommé par ce décès.

Nathalie devant l’une des nombreu-ses statues dédiées à son père.
Photo d'archives Daniel Mallard
Nathalie devant l’une des nombreu-ses statues dédiées à son père.

Hommages nombreux

Dans les années qui suivirent, de nombreux parcs et rues furent renommés en son honneur un peu partout dans la province. En 1997, l’autoroute 40 qui s’étend de Québec à l’Ontario devint l’autoroute Félix-Leclerc. En 2000, il fut élu Grand Québécois du siècle par l’Académie des Grands Québécois

Félix et sa fille Nathalie, qui s’occupe maintenant de l’Espace-Félix-Leclerc à l’Île d’Orléans.
Photo d'archives
Félix et sa fille Nathalie, qui s’occupe maintenant de l’Espace-Félix-Leclerc à l’Île d’Orléans.

Mais son plus bel hommage lui vint de sa fille Nathalie, qui prit les rênes de l’Espace Félix-Leclerc dans les années 1980, un complexe ouvert au public d’avril à novembre.

Situé à l’entrée de Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans, l’endroit comprend une boîte à chansons, une boutique de souvenirs et une exposition permanente sur la vie et l’œuvre de ce grand troubadour.

La reconquête des plaines d’Abraham

Félix en compagnie de Robert Charlebois et Gilles Vigneault sur les Plaines d’Abraham lors de la Super Franco Fête en 1974, pour le spectacle Le loup, le renard et le lion.
Photo d'archives
Félix en compagnie de Robert Charlebois et Gilles Vigneault sur les Plaines d’Abraham lors de la Super Franco Fête en 1974, pour le spectacle Le loup, le renard et le lion.

À l’ouverture de la Superfrancofête, le 13 août 1974, plus de 100 000 personnes s’agglutinaient sur les plaines d’Abraham pour voir le premier grand spectacle en plein air de l’histoire du Québec, avec Félix Leclerc, Gilles Vigneault et Robert Charlebois.

En pleine montée du nationalisme québécois, les trois idoles de la musique ont attiré trois générations grâce à leurs chansons engagées. Ils ont ouvert la voie aux méga spectacles qui devaient se succéder par la suite sur cet ancien champ de bataille.

Félix Leclerc s’était fait tirer l’oreille pour participer à l’événement. Il n’était pas très chaud à l’idée de se produire en compagnie de Robert Charlebois, de l’aveu même de ce dernier. Finalement, Gilles Vigneault l’avait convaincu.

De l’avis des trois hommes qui ont été appelés souvent par la suite à parler de cette première expérience d’un grand spectacle en plein air, jamais dans leur carrière ils ne se sont retrouvés devant une foule aussi enthousiaste, nationaliste et fière que ce soir-là.