/news/provincial
Navigation

SRB : Labeaume veut les 56 millions $ du budget Leitao uniquement pour la rive nord

SRB : Labeaume veut les 56 millions $ du budget Leitao uniquement pour la rive nord
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

La journée du budget s’est terminée sur une note très tendue entre les maires de Québec et de Lévis quand Régis Labeaume a réclamé pour sa ville la totalité des 56 millions $ prévus au budget pour le SRB.

«Je pense que le 56 millions $ va aller sur la rive nord, si vous voulez mon opinion. Avec ce que j’ai vu à matin, toute la phase un va être sur la rive nord», a martelé le maire de Québec, quelques minutes après la présentation du budget du ministre Carlos Leitao.

Le maire n’a visiblement pas digéré la sortie de son homologue de Lévis, Gilles Lehouillier, qui répétait dans les journaux hier matin que sa ville ne paierait pas un sou pour le SRB. «Ce matin, Lévis a dit qu’elle n’embarquait pas. Alors nous, on va le mettre sur la rive nord», a tranché Régis Labeaume.

D’autres sommes pour des plans et devis visant la portion à Lévis seront allouées ultérieurement, a laissé entendre l’élu. Il doit d’ailleurs rencontrer son vis à vis dans les prochains jours.

Le maire Lehouillier s’est présenté devant les journalistes tout de suite après et a livré une analyse très différente. «C’est le première nouvelle que j’en ai. Ce n’est pas ce que (le ministre des Transports Laurent) Lessard a dit. Il a dit qu’on devra revoir nos coûts, nos façons de faire. Ça, on le savait déjà. Au comité directeur, il n’y a eu aucune décision de prise à cet égard.»

Le maire de Lévis s’est défendu d’être en froid avec M. Labeaume. «Je ne cherche pas la chicane là-dedans. (...) Je pense qu’il y a moyen de trouver des terrains d’entente.»

La députée péquiste Agnès Maltais croit que le SRB doit aller de l’avant avec ou sans Lévis. «Il faut avancer sur le SRB. Le maire de Québec a dit qu’il est prêt à avancer, alors on avance.»

Troisième lien

Les deux maires s’entendaient toutefois au sujet de l’investissement de 20,5 millions $ pour l’étude du troisième lien.

Régis Labeaume s’est réjoui de ce montant qui selon lui permettra «d’aller très loin» dans l’étude des scénarios. Gilles Lehouillier salue l’«intention ferme» du gouvernement. «On est attelé pour commencer quelque chose d’intéressant.»

La Coalition avenir Québec parlait quant à elle d’un «flou artistique». «C’est un bureau de projet ou c’est une étude ? C’est pas très, très clair», a déploré le député François Paradis, qui réclame des précisions et un échéancier.

François Paradis a continué d’opposer les deux projets. L’exercice demeure «le budget du SRB», dit-il. «C’est le projet chouchou du gouvernement du Québec. (...) De la façon dont c’est présenté, on a soudainement l’impression que tout est ficelé.» Il rappelle que la population a déjà manifesté son besoin d’un troisième lien. «Le SRB est un équipement qui n’a pas été réclamé par l’ensemble de la population.» Avec la collaboration de Nicolas Lachance