/news/transports
Navigation

56 M$ pour les plans et devis: la confusion règne avec le SRB

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a jeté un pavé dans la marre, mardi, en s’appropriant l’argent annoncé au budget 2017 pour le SRB.
Photo Jean-François Desgagnés Le maire de Québec, Régis Labeaume, a jeté un pavé dans la marre, mardi, en s’appropriant l’argent annoncé au budget 2017 pour le SRB.

Coup d'oeil sur cet article

La confusion règne plus que jamais avec le projet de Système rapide par bus (SRB) : même si le gouvernement assure que les 56 M$ annoncés au budget sont destinés au tracé Québec-Lévis, l’administration Labeaume maintient que la somme servira exclusivement à la Rive-Nord.

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a jeté un pavé dans la marre, mardi, en s’appropriant l’argent annoncé au budget 2017 pour le SRB.

Son commentaire a piqué au vif le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, qui voudrait que la facture du SRB soit payée à 100 % par le gouvernement fédéral et la province.

À l’entrée du caucus libéral, mercredi matin, non pas un, mais deux ministres du gouvernement Couillard ont tenté de remettre les pendules à l’heure.

Deux ministres

«C’est un SRB Québec-Lévis», a assuré le ministre des Transports, Laurent Lessard, qui entend rencontrer les deux maires «pour préciser les choses».

«En ce moment, le projet du SRB, c’est le projet initial Québec et Lévis», a indiqué à son tour le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais.

«On est encore dans cette trame-là [...] et on espère pouvoir le réaliser de cette façon», a continué M. Blais.

La Rive-Nord d’abord?

Malgré les signaux envoyés par les deux ministres, le conseiller municipal d’Équipe Labeaume, Rémy Normand, voit les choses autrement.

Selon lui, les 56 M$ ne peuvent autrement qu’être consacrés «exclusivement» aux plans et devis du SRB... sur la Rive-Nord du territoire.

«Si on a choisi ces tronçons là (sur la Rive-Nord), c’est qu’il y a des éléments plus critiques à définir de façon plus fine pour les coûts. La côte d’Abraham ou le secteur à la sortie du pont près de l’Aquarium, par exemple», a soutenu en fin de journée M. Normand. Rappelons que le RTC siège au bureau de projet du SRB.

La chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec, Anne Guérette, a réclamé mercredi la tenue d’un référendum sur le projet de SRB, qui demeure un «pari hautement risqué», selon elle.

- Avec la collaboration de Taïeb Moalla et Stéphanie Martin