/news/transports
Navigation

Legault promet de construire un troisième lien «coûte que coûte»

«Les automobilistes de Québec ont le droit d'avoir un réseau routier efficace qui leur permet de circuler de Québec à Lévis et de Lévis à Québec dans des délais raisonnables. Ce n'est pas le cas actuellement, puis le SRB ne viendrait pas changer cette situation-là», a expliqué François Legault, en point de presse.
Photo Simon Clark «Les automobilistes de Québec ont le droit d'avoir un réseau routier efficace qui leur permet de circuler de Québec à Lévis et de Lévis à Québec dans des délais raisonnables. Ce n'est pas le cas actuellement, puis le SRB ne viendrait pas changer cette situation-là», a expliqué François Legault, en point de presse.

Coup d'oeil sur cet article

Un gouvernement caquiste construira un 3e lien «coûte que coûte», a annoncé le chef caquiste François Legault.

Après s’être entouré de ses députés de la grande région de Québec pour s’engager à étudier les différents scénarios de réalisation d’un 3e lien entre Québec et Lévis (pont, pont-tunnel ou tunnel), en début de semaine, le chef caquiste a décidé d’aller encore plus loin.

«On va – à tout prix – construire un 3e lien, a déclaré en point de presse M. Legault, en marge du caucus de sa formation politique. [...] On va regarder, évidemment, celui qui est le moins coûteux.»

À Montréal, a-t-il exposé, le gouvernement est déjà engagé dans le prolongement de la ligne bleue et dans la réalisation du Réseau électrique métropolitain. À cela s’ajoute le nouveau pont Champlain. La région de Québec mérite donc d’avoir sa part, selon la CAQ.

«Ce n’est pas suffisant d’investir seulement dans le SRB», croit M. Legault.

Ses adversaires répliquent

Le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais, juge l’approche de M. Legault irresponsable.

«On ne peut pas parler en terme de coûte que coûte. On a toujours dit au meilleur coût possible», a dit M. Blais.

«Ça va être un des projets [...] d’infrastructure les plus importants de l’histoire de la région de Québec. Il faut y accorder du temps (et) de l’argent pour le faire. [...] On veut le faire», a assuré M. Blais.

Le ministre a souligné que les 20,5 M$ annoncés en marge du budget 2017 pour le bureau de projet du 3e lien représentent déjà «beaucoup d’argent», soit deux fois plus que les 12,5 M$ accordés il y a un an pour le bureau de projet du SRB.

«Pour un parti qui est supposé se préoccuper des finances publiques, [...] s’il dit coûte que coûte, [...] ça m’étonne», a réagi de son côté la députée péquiste Agnès Maltais.

Volte-face sur le pont de Québec

M. Legault a par ailleurs subi les railleries de ses collègues au Salon bleu en votant en faveur d’une motion visant à protéger le pont de Québec.

«Nous n’avons pas l’intention de démolir le pont de Québec. J’aurais dû répondre ça», a plus tard indiqué M. Legault, en corrigeant le tir deux jours après ses déclarations controversées.