/news/provincial
Navigation

Labeaume veut un sentier linéaire à Beauport

Le maire de Québec a sa vision pour la phase 4 de la promenade Samuel-De Champlain

Le projet de la Commission de la capitale nationale prévoit l’aménagement de plusieurs points d’observation le long du fleuve à Beauport. Le maire Labeaume préfère un déambulatoire linéaire.
Photo courtoisie Le projet de la Commission de la capitale nationale prévoit l’aménagement de plusieurs points d’observation le long du fleuve à Beauport. Le maire Labeaume préfère un déambulatoire linéaire.

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK | Le maire de Québec ne se contentera pas de quelques accès au fleuve pour la phase 4 de la promenade Samuel-de Cham­plain, à Beauport. Il veut un sentier linéaire le long du fleuve, même si les coûts sont plus élevés.

«Ce serait idiot de ne pas le faire. On va le regretter si on ne le fait pas. Ce serait une très grosse erreur», a soutenu lundi Régis Labeaume, en marge d’une rencontre avec Michael Marrella, directeur au New York City Waterfront Planning. Il s’informait des plans de la métropole américaine pour l’aménagement de ses 836 km berges.

En mai dernier, la Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ) a présenté sa vision de la phase 4 de la promenade Samuel-de Champlain, qui s’étend sur 8 km, du port au pont de l’île d’Orléans. La présidente, Françoise Mercure, avait indiqué qu’on avait oublié l’idée d’un sentier linéaire en raison des coûts importants liés à la présence de l’autoroute Dufferin-Montmorency en bordure du fleuve. On parlait plutôt d’une série de «points de rencontre».

Un déambulatoire de 8 km

Or, le maire n’a pas l’intention de s’en tenir là. «Je suis partisan qu’on ait une piste cyclable et un déambulatoire. On ne dépensera pas autant d’argent sans avoir une piste cyclable et piétonnière tout le long.»

Le maire est conscient que ce n’est pas le projet qui est dans les cartons de la CCNQ. Et aussi du fait que ce qu’il envisage coûte plus cher. «Ça va coûter un peu plus cher, mais rendu là, on va le faire pour tellement longtemps, pour les prochaines décennies, il faut qu’on ait ça.»

La phase 4 n’avait pas encore été chiffrée. Le maire n’a pas davantage d’estimation pour le projet qu’il a en tête.

Il a l’intention d’en parler «aux bonnes personnes». «Je sais à qui je vais aller parler.»

Pour lui, l’autoroute n’est pas un obstacle. Quitte à réduire la largeur des voies rapides, l’accotement peut être élargi grâce à de l’enrochement, suggère-t-il, soulignant qu’il y en a bien eu dans la portion ouest de la promenade.

Garantir le projet

Le maire veut aussi s’assurer que ce qui sera lancé sous son règne ne puisse pas être abandonné ou changé par un de ses successeurs. Tant pour la finalisation de la promenade d’un pont à l’autre que pour le réaménagement des berges des rivières, qu’il a annoncé il y a quelques mois.

«Je réfléchis aux façons de le faire, a avancé Régis Labeaume. J’ai mon plan, mais je ne peux pas en parler maintenant. On en a pour au moins 10 ans (de travaux). À moins que je reste encore 10 ans, je ne sais pas.»

Promenade Samuel-de-Champlain

  • Phase 1 : 2,5 km de la côte de Sillery au quai des Cageux
  • Phase 2 : 3,1 km du quai des Cageux à la plage Jacques-Cartier.
  • Phase 3 : 2,5 km de la côte de Sillery à la côte Gilmour
  • Phase 4 : 8 km du Domaine Maizerets au parc de la Chute-Montmorency
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.