/news/currentevents
Navigation

Custio Clayton: arrêté en raison d’un véhicule recherché

Custio Clayton: arrêté en raison d’un véhicule recherché
Photo d'archives, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

La police de Montréal soutient avoir arrêté le boxeur québécois Custio Clayton en raison d’un véhicule recherché.

«Les policières avaient des motifs raisonnables de procéder à son arrestation, a expliqué le commandant Martin Dea du SPVM. Son véhicule [un GMC Denali] correspondait en tout point à un véhicule qui est activement recherché pour une série de cinq vols qualifiés. Elles ont reconnu un véhicule, et non pas un individu.»

Dans la nuit du 4 au 5 avril, Custio Clayton s’est fait passer les menottes par des policières du SPVM après avoir été intercepté à l’angle de l’avenue Pierre-de-Coubertin et de la rue Beauclerk, dans l’est de Montréal.

Suspecté d’être un trafiquant de drogue, le boxeur de 29 ans estime avoir été victime de profilage racial.

Odeur de marijuana

En s’approchant du véhicule, les agentes ont senti une forte odeur de marijuana s’émaner du véhicule de M. Clayton. C’est pourquoi elles ont suspecté le père de quatre enfants de cacher des drogues dans sa voiture.

«Les motifs en matière de possession de stupéfiants ont été mentionnés à M. Clayton, a dit M. Dea. Elles ont fouillé son véhicule, mais elles n’ont pas trouvé de substance. Il a été libéré par la suite.»

Le gérant du boxeur, Douggy Berneche, a nié catégoriquement au Journal les informations selon lesquelles le SPVM a émis les motifs d’arrestation. Il a également soutenu que son boxeur ne prenait pas de drogue.

Après la fouille de son véhicule, M. Clayton s’est vu remettre un constat d’infraction de 63 $ pour ne pas avoir eu en sa possession son contrat de location pour sa voiture.

Une première en 20 ans?

Une policière aurait dit à M. Clayton «qu’en 20 ans de métier, elle ne s’était jamais trompée en repérant un vendeur de drogues», avant d’admettre son erreur.

M. Dea n’était pas mesure d’infirmer ou de confirmer les allégations du boxeur.

«Je vais devoir faire la lumière là-dessus», s’est-il contenté de répondre.