/opinion/columnists
Navigation

Des vedettes à l’école

Coup d'oeil sur cet article

C’était à prévoir: les syndicats et les fonctionnaires partent en guerre contre le projet Lab-école du ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx.

Demander à trois vedettes fraîchement débarquées sur la planète «éducâtion», messieurs Ricardo, Pierre Thibault et Pierre Lavoie, d’explorer des façons nouvelles d’améliorer la vie à l’école, quel scandale!

«Pas besoin d’aller à l’extérieur, nous avons les compétences nécessaires à l’interne.» Peut-être, mais pourquoi les «compétents» n’ont-ils rien fait toutes ces années?

Oui, mais...

«Oui, mais, personne ne connaît mieux l’éducation que les profs.» Absolument. Mais leur métier, c’est l’enseignement, pas l’architecture, la cuisine ou le sport. Ils seront impliqués au moment opportun. D’ici là, s’ils ont du temps à consacrer à améliorer l’éducation, je suggère du perfectionnement, notamment en français.

Ne prenez pas le mors aux dents, chers enseignants, ce n’est qu’une proposition. Je sais que le perfectionnement n’est pas obligatoire selon la Loi sur l’instruction publique.

(On voudrait confier aux génies qui ont conçu cette loi de réinventer l’école?)

«Oui, mais Ricardo ne sait pas que le beurre d’arachides est interdit à l’école.» Il l’apprendra.

«Oui, mais Lavoie est à l’argent.» Il n’aura pas de difficulté à payer ses voyages à l’étranger.

Pas du luxe

«Oui, mais l’architecture, c’est du luxe.» En Finlande, où se trouvent les écoles les plus admirées, 90 % des élèves finissent leur secondaire. Ce n’est pas la seule raison de ce succès, mais que les jeunes aient envie d’y être, c’est beaucoup.

Le seul «oui, mais» qui tienne, c’est l’argent. Au Québec, bien des choses tombent en ruine. L’éducation n’est pas une priorité pour les Québécois. Vieux, nous tripons santé. Mais le Québec adore ses vedettes.

La participation de Ricardo et cie au projet Lab-école donnera une belle visibilité à l’éducation. C’est une idée géniale, à condition de l’exploiter à fond.

J’en ferais une télé-réalité. Par ici les caméras.