/finance
Navigation

Le Canada doit changer de priorités commerciales, selon le Conference Board

Drapeau du Canada
Photo d'archives / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada doit réorienter ses priorités commerciales et économiques s’il veut continuer à prospérer sous l’ère du président américain Donald Trump, affirme un rapport du Centre de commerce mondial du Conference Board du Canada.

«Les relations commerciales du Canada avec les États-Unis ont stagné au cours de la dernière décennie, et la vision protectionniste de Trump nous donne l’occasion de nous interroger sur ce qui attend le Canada en matière de commerce international, d’investissement et d’immigration», a déclaré Glen Hodgson, associé principal au Conference Board.

«L’ordre du jour économique de Trump continue de changer et n’est [pas] encore pleinement défini, mais ce sera sans doute une période difficile et le Canada doit réagir en menant une politique activiste», a ajouté M. Hodgson.

Selon le rapport, le Canada pourrait devenir un carrefour du commerce international et des investissements étrangers et il devrait profiter de l’occasion qui se présente pour moderniser l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

Les priorités du Canada au regard d’une mise à jour de l’ALENA pourraient comprendre la réduction de barrières non tarifaires, le libre-échange de services et l’établissement d’un plus grand nombre de normes réglementaires communes.

Le rapport suggère aussi que le Canada tente d’obtenir le statut de fournisseur d’énergie privilégié dans un marché énergétique nord-américain intégré.

Le Canada pourrait par ailleurs conclure des accords de libre-échange bilatéraux et régionaux, notamment avec les pays riverains du Pacifique et les nations asiatiques à forte croissance.

Selon le rapport, un partenariat transpacifique sans les États-Unis pourrait s’avérer une option et le Canada devrait participer à toutes les discussions exploratoires en ce sens.