/news/green
Navigation

L'astéroïde qui frôlera la Terre suscite un grand intérêt chez les astronomes

L’astéroïde comporte un grand intérêt pour les astronomes, dont ceux de l’Astrolab du parc national du lac Mégatic.
Photo courtoisie, Observatoire du lac Mégantic, Mathieu Dupuis L’astéroïde comporte un grand intérêt pour les astronomes, dont ceux de l’Astrolab du parc national du lac Mégatic.

Coup d'oeil sur cet article

Un astéroïde géant de 650 mètres de diamètre, qui frôlera la Terre la nuit prochaine, suscite un vif intérêt chez les scientifiques et chez les astronomes amateurs.

L'astéroïde baptisé 2014-JO25 passera à 1,9 million de kilomètres de notre planète, soit 4,6 fois la distance entre la Terre et la Lune. Selon sa trajectoire, il ne représente aucun danger.

Par contre, le gros caillou comporte un grand intérêt pour les astronomes. «Dans ce cas, ce qui est intéressant, c’est sa taille», souligne Rémi Boucher, communicateur scientifique à l’Astrolab du parc national du lac Mégantic.

Selon lui, l’astéroïde ne sera pas visible à l’œil nu. Il faudra utiliser un petit télescope ou de puissantes jumelles dans une zone peu éclairée pour le voir. Pour le trouver, il faudra être un observateur averti. «Sur Internet, il existe des cartes pour connaître sa position et l’heure de sa présence. Ce sera dans le haut du ciel du nord», précise-t-il.

Éventuel impact

Si le gros objet spatial avait frappé la terre, l’impact aurait eu des conséquences catastrophiques. L’astéroïde aurait détruit une vaste zone et il aurait apporté des changements climatiques importants en raison de la présence d’une grande quantité de poussière comme dans une éruption volcanique. Le climat serait alors refroidi pour quelques années.

Le scientifique insiste sur le fait que l’humanité doit continuer à surveiller de près ce genre de phénomène. «La vraie question n’est pas de savoir si un astéroïde va nous tomber sur la tête, mais bien quand il le fera. Plus on pourra les détecter d’avance, plus il sera facile de changer leur trajectoire», affirme M. Boucher.

Déviation

Selon lui, certains projets sont à l’étude qui pourrait éventuellement permettre de dévier un astéroïde de sa trajectoire pour éviter une collision avec la Terre.

«Une telle mission de déviation coûterait très cher et prendrait beaucoup de temps. C’est pour cette raison que c’est essentiel de bien connaître les astéroïde dans notre système solaire», soutient le communicateur scientifique.

La prochaine visite d’un gros objet volant n’est pas prévue avant 2027, lorsque l’astéroïde 199-AN10, de 800 mètres de largeur, s’approchera à 380 000 km (la distance Terre/Lune).