/lifestyle/health
Navigation

8 questions sur la maladie de Lyme

La maladie de Lyme
Photo Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

La tique à pattes noires, celle qui a le pouvoir de transmettre la maladie de Lyme, est de plus en plus présente au Québec. Puisque cette maladie est en progression et qu’elle touche autant les humains que les animaux, je vous propose un quiz pour mesurer vos connaissances sur le sujet.

1. Vrai ou faux? Jusqu’à présent, seules les régions de l’Estrie et de la ­Montérégie sont à risque pour la transmission de la maladie de Lyme.

Réponse: Faux. Plusieurs autres régions sont touchées par le problème: l’Outaouais, les ­Laurentides, Lanaudière, la Mauricie et le ­Centre-du-Québec, Chaudière-Appalaches, l’Estrie, la Montérégie, Laval et Montréal.

2. Vrai ou faux? La maladie de Lyme est causée par une bactérie du nom de Borrelia burgdorferi, mais le vecteur – ce qui a le pouvoir de transmettre la maladie – est la tique à pattes noires.

Réponse: Vrai. C’est la tique Ixodes scapularis, alias la tique à pattes noires, qui peut être ­porteuse de la maladie, et la transmettre aux humains et à certains animaux.

3. Vrai ou faux? Les tiques vivent ­seulement dans les campagnes et les régions très boisées et ne se retrouvent jamais à la ville ni près de nos maisons.

Réponse: Faux. Il est vrai que la tique à pattes noires préfère les champs ou les sous-bois, ­partout où il y a de l’herbe non entretenue. Toutefois, elle peut être transportée près de nos maisons par les oiseaux, les rongeurs, les marmottes, les lièvres, les écureuils, les cerfs, etc.

4. Vrai ou faux? Un chat qui va dehors peut avoir des tiques sur lui, mais ne développera pas la maladie de Lyme.

Réponse: Vrai. Les chats peuvent avoir des tiques, car les tiques Ixodes scapularis se ­nourrissent volontiers sur les chats. Toutefois, même si les chats peuvent présenter une ­séroconversion après avoir été exposés à la bactérie, à l’heure actuelle, on pense qu’ils ne développent pas la maladie de Lyme comme telle.

5. Vrai ou faux? Les chevaux peuvent avoir des tiques, mais ils ne ­développeront pas la maladie de Lyme.

Réponse: Faux. La maladie de Lyme est ­fréquente chez les chevaux. Des études ­montrent que 50% des chevaux qui vivent dans des régions à haut risque contractent la ­maladie de Lyme au cours de leur vie. Les symptômes sont variés et peuvent inclure: perte de poids chronique, boiterie irrégulière, fourbure (inflammation des tissus du pied), ­fièvre, enflure articulaire, sensibilité musculaire et raideurs. Des signes neurologiques sont possibles: dépression, difficulté à avaler, ­inclinaison de la tête, encéphalite, etc.

6. Vrai ou faux? Les chiens qui ­développent la maladie de Lyme ont les mêmes symptômes que les humains.

Réponse: Faux. La maladie est généralement plus grave chez l’humain : elle se manifeste chez eux par de la fièvre, de la fatigue, des maux de tête, de la raideur à la nuque, des douleurs musculaires, et il peut aussi y avoir atteinte articulaire, neurologique ou cardiaque si l’infection n’est pas traitée ­rapidement. Chez les chiens, les symptômes les plus fréquents sont l’arthrite (boiterie ­soudaine), ­les douleurs, la fièvre, le manque d’appétit, la déshydratation, l’inactivité et l’­enflure articulaire.

7. Vrai ou faux? Si votre chien est infecté, il pourrait vous ­transmettre directement la maladie de Lyme.

Réponse: Faux. Votre chien ne peut pas vous transmettre la maladie de Lyme, même s’il en est atteint. L’infection se transmet obligatoirement par une tique porteuse. Par contre, votre chien peut rapporter de ses promenades des tiques dans son pelage, et celles-ci se retrouveront dans votre environnement immédiat. Voilà pourquoi il est nécessaire de consulter votre vétérinaire pour traiter votre chien ­préventivement contre les tiques.

8. Vrai ou faux? Les tiques sont actives et peuvent transmettre la maladie de Lyme dès que la ­température extérieure atteint 4 ̊C.

Réponse: Vrai. Les tiques sont actives dès que le thermomètre indique 4 ̊C ou plus. Voilà pourquoi il faut vérifier quotidiennement la présence de tiques sur nos animaux et sur nous-mêmes, lors du retour d’une promenade dans une zone à risque. Il existe d’excellents produits vétérinaires pour lutter contre les tiques et ceux-ci devraient être utilisés chez les chiens qui sont dans les zones à risque dès que le mercure monte au-delà de 4 ̊C.