/news/provincial
Navigation

Transport en commun : Lévis retourne à la case départ

Un comité a été mis sur pied pour trouver des solutions «plus sobres» à la congestion routière à Lévis.
Photo Stevens LeBlanc Un comité a été mis sur pied pour trouver des solutions «plus sobres» à la congestion routière à Lévis.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir abandonné le SRB, Lévis retourne à la case départ pour améliorer son service de transport en commun, alors qu’un système de voies réservées et d’autobus articulés semble d’ores et déjà être dans la mire de l’administration Lehouillier.

Un comité a d’ailleurs été mis sur pied pour trouver des solutions «plus sobres» à la congestion routière. Il devra remettre ses conclusions au gouvernement du Québec d’ici la fin de l’année. Cette nouvelle avenue permettra à Lévis de passer en mode action beaucoup plus rapidement qu’avec le SRB, en plus d’économiser des «centaines de millions de dollars», selon le maire Gilles Lehouillier.

Ainsi, des voies réservées centrales entre le boulevard Kennedy et la rue Mgr-Bourget pourraient ainsi voir le jour dès l’an prochain. «On arrive avec quelque chose qui pourrait être mis en œuvre dès 2018-2019», a indiqué le maire, en marge du conseil municipal, lundi, sans toutefois pouvoir chiffrer la facture de ce nouveau plan.

« Parfaite harmonie »

Une semaine après avoir balayé l’épineux projet de SRB sur son territoire, le maire de Lévis estime que c’est «la parfaite harmonie» avec son homologue de Québec. «Les grands dossiers amènent toujours leur lot de problématiques et de tensions, ça fait partie de la game», a expliqué M. Lehouillier.

Il a du même souffle nié les problèmes de communications entre les deux maires, affirmant avoir contacté M. Labeaume mardi dernier. «J’ai pas eu de retour, mais peut-être qu’il n’y avait pas de retour à avoir. [...] S’il veut m’appeler, il connaît mon numéro et je vais être très gentil avec lui», a-t-il fait savoir.

SRB et Troisième lien

Même s’il n’est plus impliqué dans le projet de SRB, le maire de Lévis affirme qu’il surveillera son financement de près. Après avoir rencontré le ministre des Transports, il estime que Québec doit préciser ses intentions quant aux 12 millions de dollars liés à l’étude du projet sur les deux rives.

«On ne peut pas s’inscrire à l’intérieur de l’étude pour un autre projet, puisqu’on nous dit que c’est spécifiquement pour un SRB. Est-ce qu’il [le gouvernement] doit rappeler la somme restante des 12 millions? Si on nous dit que ça peut servir à autre chose que le SRB, je vais commencer à lever la main», a-t-il affirmé.

Le maire Lehouillier a par ailleurs précisé que l’étude entourant le projet de troisième lien serait rendue publique d’ici deux semaines. Partageant l’avis du député fédéral de Lévis Steven Blaney, selon lequel le troisième lien est maintenant considéré comme «urgent», il a affirmé que l’idée allait «refaire surface très fortement au cours des prochains mois».