/news/transports
Navigation

Élargissement de l’autoroute Henri-IV : un projet «ambitieux» de 500 M$

MTQ
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les travaux d’élargissement à trois voies de l’autoroute Henri-IV, qui devraient couter environ 500 M$, débuteront en 2018 pour se poursuivre pendant cinq ans.

Le ministre des Transports, Laurent Lessard, en a fait l’annonce lors de l’étude des crédits budgétaires de son ministère, jeudi.

«Le projet dont on parle sur Henri-IV, c’est quand même un projet assez ambitieux : c’est de l’ordre d’environ 500 M$ sur deux kilomètres», a expliqué le ministre Lessard, en réponse à une question sur le sujet du député libéral de Vanier–Les Rivières, Patrick Huot.

Le gouvernement fédéral a déjà été interpellé par le gouvernement du Québec afin d’obtenir un appui financier de 173 M$.

De Charest à Chauveau

Une fois les travaux d’élargissement complétés, les automobilistes pourront circuler sur trois voies, dans chaque direction, de l’autoroute Charest à l’avenue Chauveau.

Selon M. Lessard, les sorties actuelles, comme celles pour le boulevard Wilfrid-Hamel, «sont trop courtes», ce qui provoque des changements de comportements soudains chez les conducteurs, ralentissant ainsi les véhicules situés derrières. L’ajout d’une troisième voie devrait permettre d’éviter ce phénomène, ou à tout le moins de l’amoindrir.

Travaux préparatoires cette année

«On veut démarrer cette année», a signalé le ministre des Transports. Dans les faits, son ministère est toujours en phase avec l’échéancier annoncé à l’été 2014 : les travaux majeurs ne devraient pas débuter avant 2018. Des travaux préparatoires seront toutefois amorcés au cours des prochains mois.

Une première phase a été entamée en 2015 à la hauteur de la rivière Lorette et de la rue Rideau. Ces travaux, menées en collaboration avec la Ville de Québec, ont coûté 28 M$.

«Il fallait synchroniser tous ces travaux-là pour s’assurer de minimiser tous les impacts pour les citoyens», a expliqué le sous-ministre associé aux territoires, Stéphane Lafaut.

C’est d’ailleurs dans le même objectif que le MTQ tentera de garder deux voies ouvertes dans chaque direction pendant les travaux d’élargissement.

Des travaux de correction de voies seront aussi effectués éventuellement dans le secteur de la tête des ponts afin d’améliorer la fluidité.