/world/usa
Navigation

«Je croyais que ce serait plus facile» – Donald Trump

Donald Trump se félicite de son bilan après 100 jours à la Maison-Blanche, mais il s’ennuie de sa vie d’avant

Donald Trump est devenu le 45e président des États-Unis en gagnant l’élection présidentielle contre l’ex-secrétaire d’État Hillary Clinton le 8 novembre dernier.
Photo AFP Donald Trump est devenu le 45e président des États-Unis en gagnant l’élection présidentielle contre l’ex-secrétaire d’État Hillary Clinton le 8 novembre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Donald Trump a vanté son bilan vendredi à la veille de son 100e jour à la Maison-Blanche, mais admet que le travail de président est beaucoup plus difficile qu’il pensait.

«J’ai plus de travail que dans mon ancienne vie. Je pensais que ce serait plus facile, a-t-il dit dans un entretien exclusif avec l’agence de presse Reuters vendredi. J’aimais ma vie d’avant. J’avais tellement de choses en branle.»

Le flamboyant homme d’affaires de New York en était à sa première expérience politique quand il est entré à la Maison-Blanche le 20 janvier dernier après avoir battu l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton aux élections présidentielles en novembre.

Au cours de l’entretien avec trois représentants de Reuters, il a pris soin de montrer à chacun d’eux une carte avec les résultats finaux de l’élection, pour démontrer qu’il avait eu le dessus sur sa rivale.

«C’est pas mal bon, non? Les zones en rouge, c’est évidemment nous», a-t-il dit aux journalistes réunis dans le bureau ovale.

Nostalgie

Un peu plus de trois mois après sa victoire, Trump jette un regard nostalgique sur sa vie d’avant, laissant croire qu’il regrette un peu l’époque où il n’était pas président. Il avoue entre autres s’ennuyer de conduire sa voiture.

«J’aime conduire. Mais je ne peux plus», a-t-il dit.

Il a aussi évoqué le manque de vie privée. Bien qu’il était habitué d’avoir une intimité restreinte dans son ancienne vie, il se dit surpris de voir à quel point c’est pire maintenant, mentionnant au passage les services secrets qui le protègent 24 heures sur 24.

«Tu es vraiment dans ton petit cocon, parce que tu es si protégé que tu ne peux pas vraiment aller nulle part», a-t-il expliqué.

100 jours

Néanmoins, le 45e président américain s’est félicité pour le travail accompli au cours de ses trois premiers mois de présidence, même si ses grandes promesses concernant la santé et l’immigration sont loin d’être réalisées.

«Nous avançons terriblement bien, nous faisons énormément de choses. [...]Je pense que l’on n’a jamais rien vu de tel», a-t-il déclaré à l’occasion de la signature d’un décret dans la Roosevelt Room de la Maison-Blanche vendredi matin.

Il a aussi profité de l’occasion pour remettre en doute l’importance des «100 premiers jours» d’une présidence, comme il l’avait fait la semaine dernière sur Twitter.

«Les 100 jours sont une fausse échéance, mais laissez-moi vous dire une chose: personne n’a fait ce que nous avons réussi à faire en 100 jours [...]», a-t-il déclaré.

— Avec Reuters et l’Agence France-Presse

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.