/finance
Navigation

L’innovation et la main d’œuvre sont prioritaires, selon Manufacturiers et exportateurs du Québec

Éric Tétrault (président de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) au centre.
Photo Agence QMI Joël Lemay Éric Tétrault (président de Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ) au centre.

Coup d'oeil sur cet article

L’association Manufacturiers et exportateurs du Québec (MEQ) estime que l’innovation manufacturière et le développement des compétences de la main d’œuvre doivent être les deux priorités absolues du gouvernement du Québec.

«Pour assurer sa croissance, le Québec doit profiter de la globalisation des marchés pour devenir un exportateur de classe mondiale, a affirmé Éric Tétrault, président de MEQ. C’est en modernisant notre économie, au moyen de l’innovation et de la formation de la main-d’œuvre, que nous y arriverons». L’association regroupe plus de 1100 entreprises manufacturières québécoises.

Par ailleurs, l’organisme se réjouit d’un récent sondage au sein de l’Association des économistes québécois dont les résultats recoupent ses priorités.

«Les économistes québécois affirment que la venue des nouvelles technologies stimulera l’innovation et permettra l’accroissement de la productivité au Québec, souligne-t-on. Ils sont une majorité à dire que c’est le secteur de la fabrication qui en profitera le plus.»

Par ailleurs, Manufacturiers et exportateurs du Québec croit que c’est par un investissement supplémentaire en éducation et en formation continue que le gouvernement du Québec pourrait le mieux appuyer l’ensemble des technologies constituant le manufacturier avancé.